Droit de l’enfant : La PFSCE à pied d’œuvre!


Promotion du droit à l’identité, c’est l’une des grandes missions de la PFSCE.
Promotion du droit à l’identité, c’est l’une des grandes missions de la PFSCE.

La Plate-Forme de la Société Civile pour l’Enfance (PFSCE), fondée en 2005, regroupe actuellement 29 associations, Ong, et Centres, œuvrant auprès des orphelins et enfants vulnérables. Face à la pauvreté extrême dans laquelle vivent malheureusement beaucoup de Malgaches, à cause de la crise qui perdure, nombreux sont les enfants négligés dans le pays. La promotion des 5 droits fondamentaux de l’Enfant (droit à l’éducation, droit à la santé, droit à la participation, droit à la protection, et le droit à l’identité dont la promotion de celui-ci fait l’objet de l’une des missions principales de la PFSCE) n’est pas du tout une priorité à Madagascar. Ce, bien que l’on dise toujours: «Le futur de la Nation dépend des enfants!».

Diverses activités. Ainsi, avec comme objectifs de «réaliser des échanges de compétences et d’expériences, organiser des partages d’informations et favoriser leur diffusion, organiser une programmation commune et en coordonner la mise en œuvre, favoriser un dialogue constant et constructif avec les partenaires institutionnels, faire des plaidoyers, sensibiliser la communauté», la PFSCE a pu réaliser diverses activités durant l’année passée. C’étaient entre autres: des formations en matière de plaidoyer institutionnel sur le droit à l’identité, des sensibilisations publiques dans divers endroits de Tana et dans les antennes régionales comme à Tamatave et Mahajanga, des émissions radio et tv avec l’intervention du Gal Ramakavelo, spécialiste sur l’enfance, l’adolescence, et l’importance de la vie en famille. Grâce à ces émissions, beaucoup d’autorités ont été interpellées sur leur responsabilité envers les enfants, dont en premier lieu, les parents eux-mêmes, mais aussi, les différentes institutions qui représentent l’Etat. A noter que ces différentes activités de la PFSCE sont financées par le projet Hevetas Swiss Intercoopération – Madagascar.

Acte de naissance. En somme, les associations membres de ce consortium, dont entre autres, l’Ong Enda Océan Indien, l’ECPAT, l’Association Lakana, l’Ong Hardi, l’Association Avotra FFF, le Centre Mahavanona, l’Association ManaoDE, Ong Manda, le Centre des Jeunes FMA… s’engagent à poursuivre leurs efforts surtout pour l’obtention de l’acte de naissance de plus de 35 000 enfants pris en charge. Avec comme perspectives de renforcer la capacité de ses membres, de véhiculer la communication pour changement de comportement, et de poursuivre le plaidoyer institutionnel, l’on peut dire que la PFSCE est réellement à pied d’œuvre pour la promotion des droits de l’Enfant.

Recueillies par Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication