Environnement : Sachets en plastique, cette année interdits

En plus d’être fortement polluants, les sachets en plastique bouchent les canaux et canalisation.
En plus d’être fortement polluants, les sachets en plastique bouchent les canaux et canalisation.

A quelques mois de l’interdiction de l’utilisation des sachets en plastique, la population n’est pas encore vraiment informée de cette mesure.

« La production pour le marché local, la commercialisation, la distribution et l’utilisation des sachets et sacs plastiques sont interdites sur le territoire de la République de Madagascar à partir du 1er mai 2015 et l’importation des sachets et sacs plastiques est interdite à partir du 1er février 2015. » De toute évidence, il ne reste plus que quelques mois pour utiliser les sachets en plastique à Madagascar. Interrogés sur la question, beaucoup ignorent encore ce nouveau décret. « Je ne suis pas du tout au courant de cette décision, je n’en ai entendu parler nulle part », avoue ce jeune de Tamatave. L’usage des sachets en plastique sera donc interdit à partir du mois de mai. Pour l’heure, outre l’annonce officielle par décret relayée par la presse, aucune autre sensibilisation n’a été effectuée auprès du grand public pour prévenir la population de cette décision. Et parce que le sachet en plastique est devenu un incontournable produit de consommation pour les Malgaches, beaucoup s’étonnent de cette sage décision. Déjà dans la rue, au marché, les sachets en plastique coûtent de plus en plus cher. Les marchands, qui sont du coup obligés d’acheter plus cher les sachets, donnent les marchandises telles quelles. Ce qui ne plaît guère aux clients. Dans les boutiques, certains commencent déjà à utiliser des sacs en papier pour contenir les articles achetés. Dans les grandes surfaces, les sachets vont encore bon train, les caisses vertes n’attirent pas beaucoup de monde.

Sensibilisation. Aucune sensibilisation particulière n’a donc été faite jusqu’ici, et beaucoup se demandent encore comment ils vont faire lorsqu’ils iront au marché. Depuis des années, les paniers artisanaux, pourtant très esthétiques et pas si chers que ça lorsque l’on sait qu’ils peuvent être utilisés et réutilisés, ne se vendent pas bien. Seuls ceux destinés aux touristes rencontrent de la clientèle. La partie peu pratique des paniers en raphia peuvent constituer une argumentation plausible pour les usagers, mais à bien y penser, ce n’est qu’un prétexte, surtout si l’on pense au geste écologique que l’on fera si on n’utilise plus ces sachets qui ruinent l’environnement durant des millénaires. D’ailleurs, ces sachets bouchent les canalisations, entraînant une montée considérable des eaux en période de pluie.

Anjara Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication