Tunnel d’Ambanidia : Résultats des expertises la semaine prochaine !

Le ministre Roland Ratsiraka avec les experts, au tunnel d’Ambanidia, hier.
Le ministre Roland Ratsiraka avec les experts, au tunnel d’Ambanidia, hier.

Les études ont commencé hier et les résultats seront connus dans quelques jours. Mais là, il faut préciser que le tunnel d’Ambanidia ne va pas s’écrouler.

Comme prévu, la descente du ministre des Travaux Publics, Roland Ratsiraka, avec les deux experts étrangers, a eu lieu hier, à 10h tapante. Ce qui a permis à ces deux géotechniciens, dont un Français et un autre issu de la BADEA (Arab Bank for Economic Development in Africa), de voir de près la situation, et ainsi d’évaluer les dégâts sur l’édifice. «Ils ont scrupuleusement examiné les lieux et ont de ce fait affirmé que le tunnel ne risque en aucun cas de s’effondrer. Par contre, ils ont avancé que ce sont les constructions sur l’ouvrage qui sont en danger. Ce sont celles-ci qui risquent de s’effondrer à tout moment à cause d’un éventuel éboulement ou un glissement de terrain», a soutenu le MTP. Pas de temps à perdre, les études ont commencé hier même afin d’en identifier les travaux appropriés. Ainsi, selon les explications, les résultats ainsi que le devis seront connus au cours de la semaine prochaine. A noter que sur le côté Est, une partie d’une clôture en béton a été déjà emportée par le glissement de terrain. Alors, oui, le danger existe, mais il n’est pas en rapport avec l’écroulement du tunnel Cayla, autrement connu par le nom de tunnel d’Ambanidia.

Arrêtés municipaux. Ainsi, comme mesure d’urgence à prendre, la construction d’un système de drainage, afin que les eaux n’endommagent pas l’édifice, ou ne créent de glissement de terrain. Et le Ministre a saisi l’occasion pour demander aux représentants de la CUA présents lors de cette descente, d’exhorter le PDS d’Antananarivo à faire sortir un arrêté municipal interdisant le passage des camions sur un axe en pavé à Ambohijatovo Ambony, pour cause de risque d’éboulement, et un autre, pour demander à ceux qui habitent sur le tunnel, sur la partie Est, de quitter les lieux. Malgré le fait que ces derniers aient eu des permis de construire, ils n’ont pas montré des signes d’opposition. En outre, la Jirama devrait également enlever quelques poteaux électriques sur les lieux, afin que les travaux puissent débuter. Bref, l’histoire selon laquelle le tunnel risque de s’effondrer est désormais à oublier.

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication