MESupReS/Prime sociale : 200 millions d’Ar pour l’université d’Antsiranana et de Fianarantsoa

Qui seront les prochains lauréats de cette compétition?
Qui seront les prochains lauréats de cette compétition?

Etre le bon exemple en termes de « paix sociale », pour en recevoir en retour une importante somme d’argent de la part du ministère de tutelle.

« Promouvoir et instaurer la paix sociale au niveau de l’Enseignement Supérieur ». C’est ce qui a motivé le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESupReS) à organiser un événement ayant mis en compétition toutes les universités publiques malgaches, depuis le début de l’année universitaire 2014-2015. Le but était de décerner une «prime sociale» à l’endroit de deux établissements publics d’enseignement supérieur sur les six existants, au sein desquels, l’on n’a jamais enregistré toute forme de conflits (mécontentement, manifestations, grève, affrontements,…) tout au long de ladite année universitaire. Ainsi, le choix s’est effectivement tourné vers l’université d’Andrainjato (Fianarantsoa) et de l’université d’Antsiranana (UNA). Ce qui leur a permis de recevoir chacune une importante somme de 100 millions d’Ariary. « Le remise de ces gratifications n’a pas fait l’objet d’une cérémonie officielle. Mais l’argent en question a été directement transféré sur leur compte relatif à leur budget de fonctionnement 2015. Ce qui va leur permettre d’améliorer les infrastructures pédagogiques relatives au basculement vers le LMD, en particulier la connexion Internet », a-t-on souligné. Et pourquoi l’université de Fianarantsoa? Ce sera à chacun d’en juger.

Pas de baisse. Selon les explications qui nous viennent dudit ministère, l’argent en question n’est pourtant pas encore débloqué. Cette action attend le feu vert du Gouvernement, comme toutes les autres transactions en cours. Mais l’on a quand même tenu à rassurer que la gestion de ce budget sera confiée aux établissements bénéficiaires. « L’objectif étant de mettre en place un bon modèle dans le monde de l’enseignement supérieur ». En tout cas, selon toujours notre source, la compétition ne fait que commencer et « le montant à gagner ne connaîtra pas de baisse, mais peut-être le contraire ». Et la prochaine visera toujours deux établissements publics de l’enseignement supérieur,…« réels moteurs de développement ».

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication