Aire protégée d’Amoron’i Onilahy : Pour le développement de l’écotourisme



Jacaranda

La région Atsimo-Andrefana est un sanctuaire de la nature. Après Tsinjoriake, l’aire protégée d’Amoron’i Onilahy d’une superficie de 100 482 hectares (concernant 11 communes rurales), est opérationnelle et devient une aire protégée de catégorie 5 selon la classification de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme « paysage harmonieux protégé », elle a obtenu le statut de protection définitive grâce à son aspect esthétique et ses paysages intégrant les activités humaines.

Espèces endémiques. Cette aire protégée trouve la forêt-galerie « Manjakabenitany » ou Baudouinia fluggeiformis sur le long du fleuve Onilahy, et les zones humides constituées de lacs et de marais renferment une large gamme d’espèces faunistiques, comprenant 79 espèces d’oiseaux, 27 espèces de mammifères dont la majeure partie est endémique, 55 espèces de reptiles dont 19 endémiques du Sud-Ouest de Madagascar. « Cela justifie la conservation de cette zone. Les communautés et les acteurs locaux seront impliqués dans sa bonne gestion durable de conservation et de restauration pour développement de l’écotourisme qui apportera des retombées économiques car les touristes amoureux de la nature vont visiter la région », précise Manjakalaza Andrianarimanana, chef de projet de l’aire protégée d’Amoron’i Onilahy auprès du WWF.

Eric Manitrisa

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.