Sécurité maritime : Le Centre de Fusion des Informations Maritimes mis en place

Ce nouveau centre contribuera à la lutte contre les trafics illicites.
Ce nouveau centre contribuera à la lutte contre les trafics illicites.

Un centre régional de fusion des informations maritimes vient d’être mis en place hier, à l’issue d’une réunion présidée par le Premier ministre, Jean Ravelonarivo, au CDL Anosy. Une occasion pour lui de déclarer : « La position géostratégique de Madagascar au milieu de l’Océan Indien et la longueur de ses côtes (5000 km) lui donnent une position incontournable pour l’hébergement du Centre de Fusion d’Informations. En effet, notre pays se trouve géographiquement au confluent des routes maritimes internationales de l’Océan Indien. C’est dans ce sens qu’au mois de juin dernier, sous la houlette du Ministre de la Défense Nationale, notre pays a été élu pour recevoir ce centre dans le dessein de combattre les trafics, le terrorisme mais aussi la piraterie dans l’Océan Indien ». Ce centre profitera au pays dans le cas où il aiderait à faire face à l’ensemble des menaces maritimes, et à réaliser un contrôle effectif de son espace maritime, pour son développement. La mise en place de ce nouveau dispositif est d’ailleurs énoncé par le Décret n° 2015- 998 portant création du Centre de Fusion d’Informations Maritimes (CFIM), sous tutelle de la Primature, fixé le 23 juin dernier. Et cela s’inscrit dans le programme MASE auquel Madagascar  sera bénéficiaire. Un programme qui s’inscrit dans la mise en œuvre de la Stratégie maritime intégrée à l’horizon 2050 de l’Union africaine (UA), financé par l’Union européenne à hauteur de 37.5 millions d’euros. Et ce nouveau Centre a également pour vocation de lutter contre les trafics illicites maritimes, en préservant la sécurité des frontières maritimes malgaches. 

Recueillies par Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Il était temps ! Avec tous les mecs soi-disants « avara-pianarana », pourquoi sommes-nous toujours à la traîne et toujours à la botte des étrangers ? On ne bouge que quand les étrangers exigent. On ne met pas les gens compétents à la bonne place, c’est ma réponse.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.