Peste à Moramanga : Plus aucun nouveau cas



Jacaranda
A cause des feux de brousse, les rats des champs rejoignent les habitations, favorisant la prolifération de ces rongeurs et de leurs puces, vecteurs de la peste, à proximité des humains.
A cause des feux de brousse, les rats des champs rejoignent les habitations, favorisant la prolifération de ces rongeurs et de leurs puces, vecteurs de la peste, à proximité des humains.

La situation semble bien avoir été maîtrisée à Moramanga où la peste vient de faire 10 victimes mortelles, le mois dernier.

Après les 14 cas de peste identifiés à Moramanga fin août, dont 10 décès, plus aucun autre cas n’a été décelé, indique le ministère de la Santé publique. Sur les 4 malades qui ont survécu à la maladie, deux sont déjà sortis de l’hôpital après avoir suivi un traitement tandis que les deux autres sont toujours en cours de traitement. Tous ces cas identifiés à Moramanga ont présenté des signes de peste pulmonaire, confirmés par des tests de diagnostic rapide de peste qui se sont révélés positifs. Ainsi, depuis le dernier cas de la semaine dernière, plus aucun autre cas n’a été signalé. Après la connaissance des cas de Moramanga, outre la prise en charge des malades, toutes les personnes en contact avec ces malades ont reçu des médicaments de prophylaxie, tandis que des séances de désinsectisation et de sensibilisation ont été tenues dans les hameaux concernés ainsi que dans les médias locaux. « Une équipe multidisciplinaire a effectué sur place une mission d’investigation et de riposte et des lots de médicaments ont été offerts par les partenaires », souligne alors le ministère de la Santé publique.

Vigilance. Après cet épisode qui a eu pour effet une certaine crainte de la part de la population de Moramanga, la vigilance est de mise face à la prolifération concernant les rats, la mortalité murine et la pullulation des puces, vecteurs de la peste. Aussi convient-il de procéder à l’assainissement du milieu et à la lutte contre les feux de brousse qui poussent les rats des champs à rejoindre les hameaux et les habitations. Rappelons que la peste pulmonaire se manifeste par une fièvre brutale, une toux avec des crachats striés de sang, des douleurs thoraciques et une grande fatigue. Lorsque ces symptômes se présentent, le malade doit-être immédiatement conduit au centre de santé ou service hospitalier le plus proche car en l’absence de prise en charge immédiate, la peste pulmonaire peut tuer le malade en quelques heures. La même conduite à tenir demeure valable en cas de présence des symptômes de la peste bubonique qui se manifeste, par une fièvre brutale, l’apparition de ganglions douloureux au niveau du pli de l’aine, des aisselles et du cou. Le traitement de la peste est totalement gratuit et disponible en quantité suffisante, assure le ministère de la Santé.

Hanitra R.


Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.