Emploi : Les jeunes exposés à la précarité



Jacaranda
Les jeunes ont du mal à trouver un emploi stable.
Les jeunes ont du mal à trouver un emploi stable.

Dernier jour pour le salon des métiers et de l’emploi qui se tient au Palais des Sports à Mahamasina jusqu’à ce jour. Une occasion de déposer son CV, et pourquoi pas d’y trouver un emploi.

Le salon des métiers et de l’emploi qui se tient au Palais des Sports depuis hier, et pour toute cette journée, connaît une affluence de la part des jeunes, surtout. Trouver un emploi en adéquation avec ses formations, stable de préférence, avec une évolution de carrière, un salaire convenable, le défi est difficile. A Madagascar, avec une population majoritairement jeune, où les moins de 35 ans représentent près de 70 %, le problème lié à l’emploi est réel. Pourtant, selon les statistiques publiées dans le Rapport de l’Enquête Nationale sur la Transition des Jeunes, 69,4 % des jeunes Malgaches ont un travail, mais pas régulier. Normal, vu l’importance du secteur informel. Ainsi, qui dit secteur informel dit pas de contrat, pas de couverture sociale, pas d’assurance et aucune garantie d’avenir stable. Les chiffres peuvent donc induire en erreur, et le plaidoyer en faveur des jeunes est nécessaire pour qu’ils puissent trouver un travail décent. Encore faut-il qu’il y ait une politique de l’emploi qui va dans ce sens.

Adéquation formation/emploi. Outre le problème du travail décent, le secteur emploi à Madagascar connaît également une forte inadéquation entre formation et emploi.  Selon toujours les statistiques, 12 % des jeunes estiment qu’ils sont surqualifiés par rapport à leur poste. Ces situations poussent certains jeunes à chercher des emplois à l’étranger, où le salaire est en rapport avec leurs qualifications. Par ailleurs, 48,4 % avouent avoir des lacunes quant à leurs capacités. Cela représente beaucoup, et se ressent dans l’accomplissement des tâches lorsque ces jeunes intègrent le milieu professionnel. Ce n’est ainsi pas rare de voir des expériences professionnelles n’excédant pas un an dans une entreprise, et de voir des entreprises recruter à longueur d’année.

Le problème lié à l’emploi se reflète dans les milliers de personnes qui visitent et qui déposent leurs CV lors de ces salons dédiés à l’emploi, chaque année. Les jeunes espèrent trouver dans ces événements spéciaux le job de leur rêve. Malheureusement, c’est loin d’être le cas.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Petit sujet de réflexion : pourquoi tant de jeunes diplômés pour si peu d’emplois ? Il existe depuis très longtemps un problème d’orientation et de formation professionnelle de la jeunesse malgache. On ne voit que des étudiants en communication, gestion informatique et commerce, droit etc, etc… Dans le même temps, internet et la presse (communication) rament à contre courant, le secteur informel est hyper majoritaire dans l’activité économique (quelle gestion informatique ?), La Justice s’achète, la corruption règne en maître (où est le droit ?)…Bref, on manque de têtes bien formées dans des domaines beaucoup plus concrets. Il manque des techniciens, des ouvriers spécialisés, des agronomes, des sylviculteurs, des éleveurs formés aux nouvelles techniques etc, etc… Où sont les lycées professionnels et avec quels équipements ? Où sont les centres de formation sur deux ou trois ans au grand maximum ? Il y a beaucoup trop de Bac +6 ,+7 ou +8 au chômage et pas assez de techniciens sachant relever les défis urgents d’un pays à la dérive.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.