Appui renforcé du PAM au MEN : Pour la pérennisation des cantines scolaires

Jacaranda
Le repas à la cantine est parfois le seul repas équilibré de la journée pour les élèves issus de familles démunies. (Photo d’archives)
Le repas à la cantine est parfois le seul repas équilibré de la journée pour les élèves issus de familles démunies. (Photo d’archives)

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) renforce son appui au Ministère de l’Education Nationale (MEN) afin d’améliorer le programme d’alimentation scolaire à Madagascar.

Les 17 000 dollars (environ 55 millions d’ariary) de matériels informatiques et équipements remis, hier, par le PAM, viennent renforcer l’appui de ce dernier au MEN. Ces matériels sont remis aux circonscriptions scolaires (CISCO) d’Antananarivo, Toliara, Toamasina et Amboasary, ainsi qu’à la direction régionale de l’éducation nationale (DREN) d’Atsimo Andrefana et la cellule de coordination des cantines scolaires du Ministère de l’Education Nationale. Cette dotation inscrit dans la stratégie de renforcement des capacités du MEN, avec l’objectif de permettre progressivement une prise en main du programme de cantines scolaires par le MEN et une mise en œuvre nationale. Les dotations en matériel informatique permettront notamment d’améliorer la planification, la gestion et le suivi des cantines scolaires par le MEN et les CISCO.

Formation. Par ailleurs, une formation sur la gestion des infrastructures (cuisines, réfectoires, magasins de stockage des vivres) et des vivres, ainsi que sur le fonctionnement des cantines scolaires et l’établissement des rapports d’activités, sera dispensée à 4 000 personnes issues du MEN, des DREN, des CISCO et des comités locaux de gestion des cantines scolaires (CLG) d’Antananarivo et des régions Anosy, Androy et Atsimo Andrefana, ce mois de septembre et en octobre par le PAM. Rappelons que le programme de cantines scolaires est actuellement mis en place dans les régions Androy, Anosy et Atsimo Andrefana, dans les quartiers défavorisés d’Antananarivo, de Toamasina et de Toliara. Ce programme permet à 247 000 personnes de bénéficier d’un repas chaud et ce, tous les jours d’école. L’existence de ces cantines contribuent à l’amélioration de l’accès et du taux d’achèvement du primaire, mais également de réduire le taux d’abandon scolaire et d’augmenter les capacités de concentration des élèves.

Optimisation. Les repas servis dans ces cantines sont enrichis en micronutriments, renforçant l’état nutritionnel des enfants. En milieu urbain, le programme vise particulièrement la réintégration et le maintien à l’école des enfants issus de familles les plus démunies, se trouvant encore dans une situation de précarité causée ou aggravée par la crise socio-politique. Dans un souci d’optimisation du programme sur les enfants, des activités complémentaires comme l’éducation nutritionnelle, la mise en place de jardins scolaires et la sensibilisation à l’hygiène, sont mises en place. Par ailleurs, des études sont en cours pour la mise en place d’un programme d’approvisionnement des cantines scolaires par les productions agricoles locales. Une manière de faire d’une pierre deux coups en fournissant des soutiens alimentaires aux enfants tout en donnant aux producteurs locaux la possibilité de d’améliorer leurs revenus.

Hanitra R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Bravo pour ce programme très intelligent car nos enfants sont notre avenir.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.