Association VMMM : Appuis intelligents pour l’éducation et l’alphabétisation

Jacaranda
Tantely Andrianainarivelo, présidente de l’association VMMM.
Tantely Andrianainarivelo, présidente de l’association VMMM.

Les projets d’appui menés à Madagascar ont rarement abouti aux effets escomptés, avant l’adoption de l’approche participative. C’est par cette expérience que l’association VMMM (Vehivavy Malagasy MiaraMiainga) a défini sa stratégie pour mener des actions efficientes. Interview de la présidente, Tantely Andrianainarivelo.

 Midi Madagasikara. Que fait exactement le VMMM et dans quelles régions intervenez-vous ?

Présidente du VMMM. Nous avons commencé nos actions sociales en 2014. Elles sont axées surtout sur l’appui à l’éducation. Enfants comme adultes, bénéficient de cet appui pour que tout le monde sache lire et écrire, surtout le genre féminin et les personnes de plus de 15 ans. Plusieurs régions sont concernées depuis la création de l’association. Pour Antananarivo, l’école Notre Dame du Rosaire Antohomadinika est notre plus proche partenaire, mais nous intervenons également dans d’autres districts comme Avaradrano, Atsimondrano, etc.

Midi. Est-ce que ces appuis sont gratuits à 100% ?

VMMM. Pour l’alphabétisation, tout est gratuit, car ce volet est déterminant pour le développement individuel de chaque citoyen, et dans une optique plus large, le développement du pays en dépend également, à long terme. Mais nous faisons également des appuis avec une approche participative.

Midi. De quoi il s’agit ?

VMMM. Pour cette rentrée scolaire, par exemple, nous avons lancé depuis déjà un mois, un projet d’appui en vendant aux bénéficiaires des fournitures scolaires à petits prix. Cela aide les parents en difficulté, afin que le coût de la rentrée ne soit pas un obstacle à la scolarisation, surtout dans le monde rural.

Midi. Pourquoi ne pas offrir ces fournitures gratuitement ?

VMMM. Ce sont des fournitures comme des cahiers, stylos, crayons, gommes, etc. Nous voulons que nos appuis s’accompagnent d’éducation. Si les parents participent, même un peu, à l’acquisition de ces fournitures, ils ne seront pas tentés de les revendre ou de les échanger contre autre chose. Ces fournitures auront plus de valeur à leurs yeux. Notre vision est de fournir à chacun un filet pour la pêche, et non de lui donner du poisson…

Midi. Et ces actions se limitent-elles à l’éducation ?

VMMM. Nous utilisons également cette stratégie pour l’agriculture. Nous avons proposé des semences à bas prix pour inciter les parents à pratiquer la culture de contre-saison.

Midi. Et après la rentrée, quels sont les projets en vue ?

VMMM. La rentrée est effective et nous allons clôturer les appuis pour les fournitures, même si plusieurs Communes sollicitent encore la poursuite du projet. Mais il faut noter que nous avons également d’autres actions sociales à entreprendre. Nous savons que la commercialisation et l’utilisation de sachets plastiques sont interdites à partir de ce mois. Suite à cela, nous allons lancer un projet pour la promotion de la production de paniers et de sacs fabriqués avec d’autres matières comme le tissu. A part cela, nous allons renforcer nos actions pour la protection des droits de la Femme.

 Recueilli par Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.