Météo : Recours à la pluie provoquée

«La pluie provoquée est sans conséquence sur la santé», affirme Samueline Rahariveloarimiza, Dg de la Météo. (Photo Nary Ravonjy)
«La pluie provoquée est sans conséquence sur la santé», affirme Samueline Rahariveloarimiza, Dg de la Météo. (Photo Nary Ravonjy)

Une opération dure trois jours et peut fournir de la pluie pour toute la plaine d’Antananarivo. 

Normalement, il devait déjà pleuvoir depuis samedi dernier. Mais jusqu’à maintenant, ce n’est toujours pas le cas, bien que la saison de pluie ait déjà commencé depuis mi-novembre. Les épaisses couches de fumées qui ont traversé la capitale le week-end dernier en provenance de l’Est vers l’Ouest ont en quelques sortes empêché le retour de la pluie. « La grande fumée du week-end dernier a créé une forte chaleur sur les basses couches de l’atmosphère. Or, les nuages convectifs qui peuvent fournir de la pluie se trouvent dans ces basses couches. Ainsi, à cause de la chaleur, ces nuages ont fini par se dissiper, d’où l’absence de la pluie », a affirmé un prévisionniste du service de la météorologie. Et à cela s’ajoute les conséquences du phénomène El Nino provoquant une hausse généralisée de la température sur le long terme. Ce qui mène également à l’absence de la pluie. Ainsi, d’après ce service, la solution est de recourir à une pluie artificielle. «Toutes les conditions sont maintenant réunies pour créer de la pluie provoquée», affirme Benjamin Razafindrakoto, chef du Service de la Météorologie Agricole. En fait, les conditions en question sont l’existence de nuages cumuliformes, la présence d’une instabilité climatique, et la présence des noyaux de condensation. La direction générale de la météorologie est sur le point de mener une vaste opération relative à la création d’une pluie provoquée. « L’on va utiliser de la poudre de sel comme noyaux de condensation », poursuit-il. Cette méthode consiste à ensemencer du sel dans les nuages, à partir d’un avion. « L’opération devait déjà commencer hier, mais elle a été reportée faute d’avion », conclut-on.

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire