Journée mondiale du Sida : La prévalence du VIH est de 7,1%

Jacaranda
Les consommateurs de drogues injectables s’exposent aussi  à la séropositivité.
Les consommateurs de drogues injectables s’exposent aussi à la séropositivité.

La journée mondiale du Sida a été officiellement célébrée hier à Morondava, région Menabe. A Madagascar, la prévalence reste faible, mais cela n’empêche pas que l’on continue à sensibiliser les populations.

« Objectif  Zéro nouvelle contamination », tel est l’objectif pour Madagascar, qui affiche tout de même une prévalence très faible pour la population en général. Si le Sida reste un sujet tabou, puisque la sexualité est un thème qu’on ne développe nulle part, beaucoup pensent toujours que le Sida est une maladie chimérique qui ne concerne certainement pas les Malgaches. Le peu de témoignages de personnes vivant avec le VIH Sida renforce d’autant plus cette impression, les personnes séropositives s’exposent à des marginalisations, voire des stigmatisations de la part de la communauté.

Sensibilisation. Si le Sida semble aussi loin de chacun, c’est que les sensibilisations autour de ce fléau sont essentiellement focalisées autour du comportement sexuel. Beaucoup pensent que la séropositivité ne concerne que certains groupes de personnes, comme les travailleurs de sexe, les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes… qui sont déjà très informés sur le sujet. Et pourtant, tout le monde est exposé. C’est tout l’intérêt de se protéger et d’utiliser des condoms lors des rapports sexuels. Par ailleurs, il est aussi important de parler de la contamination à travers les drogues injectables. Selon des chiffres de 2012, la prévalence du VIH auprès de ce groupe est de 7,1%. C’est dire qu’il est temps d’en parler !

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Le sida ne s’attrape pas exclusivement par des relations sexuelles homo ou hétéro. Cà se transmet aussi par la drogue intraveineuse qui partage la même seringue …
    Comme personne n’est surveillée dans ses relations sexuelles, dans un “shoot” collectif, la solution radicale c’est la protection et l’autodéfense qui passe par l’éducation en confiance, par des conseils et suggestions et non par des réprimandes et remontrances. Surtout à l’endroit des jeunes … sûrs d’eux.
    Qui des parents peuvent surveiller leurs jeunes enfants ou adolescents 24 h/ 24 ? … Nous parents, nous voyons et constatons souvent après …
    Aider nos enfants c’est les écouter et leur montrer, démontrer , expliquer dans la sérénité et non les taper, les dénigrer et les exclure …
    Leur donner confiance comme nous, parents au boulot, vis à vis de notre grand chef et collègues ou plus exactement de notre conscience professionnelle.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.