Analakely : Violentes manifestations hier

Jacaranda
« Sakoroka » entre vendeurs ambulants et CUA hier.
« Sakoroka » entre vendeurs ambulants et CUA hier.

Le bras de fer entre CUA et vendeurs à la sauvette s’est soldé par une violence. Hier, 4 marchands de rue ont été arrêtés puis relâchés.

Alors que l’opinion publique est totalement tournée vers les présentations de vœux du Président de la République et de ses invités par millier, les « petites gens » à Analakely ont passé un sale quart d’heure hier matin. Depuis le début de la semaine, l’opération d’assainissement d’Analakely a fait monter le ton entre la commune urbaine d’Antananarivo et les vendeurs ambulants. Ces derniers considérant les agents de la commune comme des « gros bras » qui abusent de leur pouvoir pour les faire taire. De son côté, la police communale estime qu’il est de leur devoir de faire respecter les règles et la discipline.

Rappel des faits. Hier en début de matinée, les agents de la police communale ont commencé à déloger les marchands de rue. Une des vendeuses informelles, concernée n’a pas voulu s’y plier, et s’est disputée avec les gros bras. Injures, mots blessants, arrogance… jusqu’à blesser le gros bras, ce dernier geste a fait office d’huile sur le feu et tout s’est embrasé très vite, puisque les agents de la CUA ont décidé de l’emmener. Les autres marchands de rue se sont alors retournés contre ces agents de la CUA, jets de pierre et même une menace de vindicte populaire. La police, puis les Forces de l’Emmoreg ont prêté main forte à la police communale. 4 arrestations et des bombes lacrymogènes. Plus tard, tout est revenu au calme.

Finalement, les personnes arrêtées ont été relâchées.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.