Zanak’Androy : «Faire de la lutte contre le « kere » un élan national»

Les Zanak’Androy montrent leur solidarité pour la lutte contre la sécheresse dans le Grand Sud.
Les Zanak’Androy montrent leur solidarité pour la lutte contre la sécheresse dans le Grand Sud.

Animations culturelles, campagnes de sensibilisation, téléthons,… diverses activités sont au programme pour venir en aide aux populations vulnérables du Grand Sud.

Les «Zanak’Androy» se mobilisent pour un geste de solidarité en faveur des populations victimes du « kere » dans le Sud, en particulier celles de la région Androy. Samedi dernier, ils ont organisé une grande manifestation sur le terrain de foot de l’ANS Ampefiloha pour une mobilisation générale des sociétés civiles, des associations des natifs d’Androy, des organismes de développement, des autorités locales. Tous sont alors appelés à se manifester pour venir en aide aux Antandroy qui souffrent de la sécheresse. Déjà lors des activités de samedi dernier, une somme de 1 037 200 Ar a été récoltée. «Ce n’est qu’un début. Nous sommes sur le point d’identifier un endroit neutre qui nous permettra d’organiser divers événements au niveau national, tels que des téléthons. Cette initiative va être réalisée avec l’aide de l’Etat et de toutes les forces vives. Tout ceci, afin de faire de la lutte contre le « kere » dans le Grand Sud un élan national», explique Retovognae Latimer, directeur de la Communication et des Relations Publiques au sein du ministère de la Fonction Publique, du Travail et des Lois Sociales (MFPTLS), et non moins un «Zanak’Androy».

Contrôle et suivi. Pour Tana, le téléthon pourrait avoir lieu à la Bibliothèque nationale. «Vivres, non-vivres, argent,… toutes aides de la part des généreux seront accueillies à bras ouverts», souligne Retovognae Latimer. Et il a été souligné que tous ceux qui auront participé au téléthon auront le droit d’effectuer des contrôles et suivis de leurs articles, afin que ceux-ci puissent réellement atterrir entre les mains des bénéficiaires. Bref, la rencontre du samedi dernier a été également une occasion pour les notables et les natifs d’Androy de se réunir autour d’un «nofon-kena mitam-pihavanana».

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Ce Latimer est un comique et fait croire aux idiots comme lui qu’il suffit d’un élan national pour mettre fin à ce « kere » ! Il n’y aura plus de « kere » si tous les précédents régimes auraient pris à bras le corps ce problème ! Malheureusement on se sert de ce « keré » comme arme politique !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.