Anosimena – Miandrivazo : De plus en plus de cas de MST

Jacaranda

« Nous enregistrons de plus en plus de cas de maladie sexuellement transmissible », annonce le maire de la commune rurale d’Anosimena, Stella Onjarisoa. Cela s’explique par l’emplacement de la commune, explique-t-elle. Effectivement, Masiakampy, le chef-lieu de la commune est un carrefour. « Les commerçants des autres communes avoisinantes viennent ici. Ils restent à Masiakampy deux à trois jours alors qu’à Miandrivazo, nous avons une coutume un peu étrange : les parents laissent leurs jeunes filles dans une autre maison. Pour pouvoir survivre, elles doivent se débrouiller », explique le maire. À cela s’ajoute, le fait que pour rejoindre Tsiribihina, les touristes doivent prendre le « kanoto » à Masiakampy. Toutefois, pour le moment, comme les infrastructures pour accueillir ces touristes sont inexeistantes, le village n’est qu’une étape à franchir. Par ailleurs, le maire souligne que grâce aux divers projets menés dans cette partie de l’île, « on constate que la commune se développe et que bientôt ce fokontany sera la vitrine de tout le district de Miandrivazo ».

Recueillis par Nirina Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.