Ecole des parents : Pour l’amélioration des résultats scolaires

Jacaranda
Prochainement, l’équipe du MEN ira à Tuléar pour former 25 éducateurs parentaux qui vont assurer la formation des parents d’élèves dans cette province, annonce Esthela Rahelinirina, Directeur de l’Office de l’Education de Masse et du Civisme.
Prochainement, l’équipe du MEN ira à Tuléar pour former 25 éducateurs parentaux qui vont assurer la formation des parents d’élèves dans cette province, annonce Esthela Rahelinirina, Directeur de l’Office de l’Education de Masse et du Civisme.

Le ministère de l’Éducation Nationale (MEN), par le biais de la direction de l’Office de l’Education de Masse et du Civisme, a lancé l’école des parents. Après une formation de 10 jours, l’objectif est d’avoir des parents modèles pour leur progéniture.

« Notre objectif principal est d’augmenter la réussite scolaire, mais également grâce à ce système, nous aurons des enfants pleins de sagesse et de compétence », souligne Esthela Rahelinirina, Directeur de l’Office de l’Education de Masse et du Civisme. Ce projet fait suite à une enquête menée au Centre de développement d’Andohatapenaka. « Après cette étude, notre conclusion est que 80% des échecs des élèves viennent de problèmes de leurs parents », poursuit-elle. Pour remédier à cette situation, les parents suivent une formation de 50 heures, dont le but est de les conscientiser quant à leur rôle de parents. 23 modules sont traités, notamment comment être des parents responsables, l’éducation des enfants, la lutte contre la grossesse précoce… Des échanges de bonnes pratiques et des conseils sont aussi au centre de la formation. « Il n’est pas question ici d’alphabétisation des adultes mais vraiment de les conscientiser de leur responsabilité vis-à-vis de leurs enfants. Ainsi, ils peuvent motiver leurs enfants à l’école et favorisent de bons résultats. Dans ce cas-là, même s’ils n’ont pas fréquenté l’école, les parents peuvent discuter avec leurs enfants de ce qu’ils ont fait à l’école… Et s’ils sont conscients que leurs enfants ont besoin d’aide, ils vont recourir aux voisins ou familles qui ont des compétences en la matière », souligne le Directeur de l’Office de l’Education de masse et du civisme.

Adaptation des modules. Beaucoup de critères entrent en jeu en matière d’éducation. Il est donc important de prendre en compte et de considérer le mode de vie de la société et les cultures traditionnelles dans chaque région pour être efficace. « L’adaptation des modules est actuellement notre priorité. Nous travaillons en étroite collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) », selon toujours Esthela Rahelinirina. Toutefois, il y a déjà de bons résultats. Un père de famille a témoigné qu’avant la formation, il tabassait les enfants et sa femme, il ne donnait jamais le temps à ses enfants d’étudier mais après avoir suivi l’école des parents, il a changé et encourage ses enfants à poursuivre leurs études. Les EPP de quelques régions ont déjà bénéficié de cette école des parents comme Analamanga, Alaotra Mangoro, Antsirabe ou encore Antsiranana.

Nirina Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.