Coopératives Soamira et Fifiabe : Contre-visite obligatoire des véhicules

Les coopératives Soamira et Fifiabe ne sont pas les seules concernées par ces mesures prises en matière de sécurité routière.
Les coopératives Soamira et Fifiabe ne sont pas les seules concernées par ces mesures prises en matière de sécurité routière.

Suite aux accidents mortels survenus sur la route Digue et Mahitsy, les 10 jours de suspension des coopératives Soamira et Fifiabe se sont écoulés. Ce jour, les véhicules de ces deux coopératives doivent faire des contre-visites auprès du centre de visite technique pour la sécurité routière à Nanisana.

Les propriétaires des véhicules ont reçu des copies du procès verbal établi lors de la première visite technique qui s’est déroulée la semaine dernière, auprès de la Direction Générale de la Sécurité Routière (DGSR) à Alarobia. « Ils ont eu une dizaine de jours pour réparer ceux qui ne sont pas aux normes et aujourd’hui, les véhicules devraient refaire une contre-visite, sous la surveillance de l’Agence de transport terrestre (ATT), du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) et de la DGSR. Nous donnons les papiers à ceux qui sont aptes à exercer dans le transport en commun », selon Razafimahenina Fils Kotoarivony, directeur des infrastructures et normes au sein de l’ATT. Pendant trois jours, les chauffeurs et receveurs des taxis-be des coopératives concernées ont suivi une formation de renforcement de capacités à Ambatolampy. « Nous ne tolérons plus que la vie humaine soit sous-estimée », dixit Fils Razafimahenina. Le chef de centre de la DGSR d’Alarobia le Col Gelin Ranedson a rappelé que « le transport public est régi par l’arrêté n°1174 du 26 avril 1971 et que tout le monde peut le consulter ».

Alcootest. L’alcool figure parmi les premières causes infractionnelles de mortalité routière. Durant la formation et renforcement des capacités des chauffeurs de taxi-be, une formation sur l’utilisation d’un éthylotest, plus communément appelé alcootest, un appareil de dépistage d’alcool, a été organisée par l’OKAPI. « Vous n’avez pas le droit de conduire avec un taux d’alcool dans le sang égal ou supérieur à 0,4g/L ou une  concentration d’alcool dans l’air expiré égale ou supérieure à 0,2 mg/L », explique le responsable au sein de l’OKAPI. Le contrôle d’alcoolémie se déroule en deux temps : une opération de dépistage réalisée avec l’éthylotest puis un contrôle de ce dépistage. La vérification est effectuée au moyen d’un éthylomètre. « Le résultat de ce test ne peut être ni effacé, ni changé », souligne le responsable de l’OKAPI. Outre l’alcool, la vérification du taux de drogue des conducteurs et des receveurs a été également au programme. Les accidents causés par des conducteurs en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants, ne sont plus tolérables. Après une évaluation, une attestation est remise aux stagiaires après les trois jours de formation.

Nirina Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ce sera presque parfait! I have a dream. Quel gouvernement osera-t-il prendre des mesures pareilles? Pour info, dans certains pays, avant la diffusion d’un cilp, il faut l’autorisation du gouvernement qui pré-visualise en amont! Chez eux le ministre de la culture fait vraiment son boulot.

  2. Concernant la consommation d alcool ou de drogue il suffirait d une prise de sang mais ça coute cher et on peut facilement falsifier les résultats , apprendre le code de la route je pense que c est la priorité et surtout les PR gendarmes et policiers corrompus jusqu au trou de leur cul qui continuent à demander 5000fmg ou 10000 ou 100000fmg et qui laissent passer des véhicule surchargés de passagers et de bagages Ils ont une grande responsabilité dans tous ces accidents..A part ça poigne intégrité discipline….Des mots toujours des mots .Monsieur le secrétaire en charge de la gendarmerie vous allez faire quoi? Agir ou dormir sur vos beaux discours?????

  3. Peut-être il faut insérer quelques articles dans le code de la route malgache
    1) Ne devront pas passer leur examen de permis de conduire
    a) ce qui sont des abrutis
    b) ce qui ont la mentalité lamentable et diabolique
    c) ce qui écoutent la radio avec des chansons rap et les kilalaka
    d) ce qui sont tatoués, qui portent des piercings ou qui disent des gros mots
    2) Peuvent passer leur examen ce qui écoutent la radio avec des chansons douces

  4. et vous croyez que cela va changer quelque chose chez ces abrutis? la drogue et l’alcool ne sont pas les seuls reponsables , il y a la mentalité 2009 qui ne changera jamais, la drogue des radios et télés avec les rap, les kilalaka , des sujets qui ne sont jamais abordés!!! ou est-ce que le ministre des transport a peur des rappeurs, des kilalalkeurs et des médias????

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.