Cellule de Prévention et Gestion des Urgences : Normalisation des installations électriques et télécommunications

Un atelier de concertation sur l’établissement de Normes a été organisé afin de recueillir les observations et recommandations des acteurs œuvrant dans ces deux secteurs.
Un atelier de concertation sur l’établissement de Normes a été organisé afin de recueillir les observations et recommandations des acteurs œuvrant dans ces deux secteurs.

Les réseaux électriques et télécommunications devraient mieux prendre en compte les risques climatiques. Un atelier de concertation sur l’établissement de Normes de référence pour les installations électriques et les installations de télécommunications résistantes aux effets des aléas climatiques s’est tenu, hier, au restaurant Le Pavé Antaninarenina. Organisé par la Cellule de Prévention et Gestion des Urgences à la Primature (CPGU) et financé par l’IDA avec l’appui technique du cabinet Socotec Infrastructures, cet atelier a pour objectif de mettre en place des dispositions techniques et réglementaires pour que ces infrastructures puissent résister aux vents, inondations, foudre séisme et incendie… Chaque année, les aléas climatiques pour ne citer que les cyclones qui apportent des vents violents de plus en plus destructeurs, entraînent des coupures d’électricité et des communications téléphoniques. En effet, les infrastructures électriques constituent des cibles vulnérables aux effets de cyclones. « Elles doivent faire l’objet de dispositions spécifiques pour garantir le maintien de leur fonctionnement au regard des enjeux stratégiques qu’elles présentent surtout pour le fonctionnement de l’économie », souligne le responsable.  Les manuels techniques utilisés jusqu’à présent, seront également mis à jour en tenant compte des spécificités climatiques et environnementales des zones d’implantation des réseaux.

Nirina Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire