Les piétons respirent… les automobilistes à l’étroit

Circulation dense du côté de la Gare de Soarano, hier.
Circulation dense du côté de la Gare de Soarano, hier.

Avec la fermeture à la circulation de l’Avenue de l’indépendance à Analakely, les détours vers les axes voisins ont intensifié les embouteillages dans ces quartiers autour du centre ville, mais les piétons sont plutôt satisfaits.    

Les nouvelles dispositions concernant la circulation dans le cadre des festivités du 26 juin font des heureux, mais n’ont pas que des bons côtés. A Analakely où l’avenue de l’Indépendance a été fermée à la circulation et devenue une zone piétonne pour les 10 prochains jours, les piétons n’ont pas été mécontents de pouvoir disposer d’un espace plus vaste sans avoir à cohabiter avec les automobilistes. Ces derniers, en revanche, ont été contraints de suivre un nouvel itinéraire où la circulation est particulièrement éprouvante depuis hier matin. C’est le cas du côté du marché de la Petite vitesse et la rue menant à Isotry. Dans les quartiers voisins,  une intensification des embouteillages a également été notée, hier matin, dès 7h. Antanimena, Ankadifotsy, Faravohitra, Antaninarenina,  ou encore Anosy, quartiers déjà habitués à aux embouteillages en temps ordinaires, la situation a été encore plus inextricable pour les automobilistes aux heures de pointe. Aux heures creuses, en revanche, la fluidité de la circulation a étonné les usagers.

 

Sécurité. Toutes ces dispositions concernant la circulation  ont été prises afin de permettre les préparatifs et la tenue de diverses festivités sur l’avenue de l’Indépendance, à l’occasion de la fête nationale. Mais pour l’instant, les esprits ne sont pas encore à la fête pour le moment si l’on en juge par le volume des consommations dans les marchés et les magasins de grande distribution. L’ambiance de fête ne sera sans doute palpable qu’au commencement du podium dans plusieurs sites et dans le centre ville, ce jour. Même si les marchés se parent déjà depuis deux semaines des couleurs vives des lampions « vita malagasy » soumis à une forte concurrence des petits gadgets lumineux made in China. En tout cas, avec le début des festivités autour de la fête nationale, ce jour, Analakely et les lieux où sont érigés les podiums, ces endroits méritent un dispositif de sécurité plus renforcé afin d’éviter que les tristes événements de dimanche dernier à Antsonjombe, où ont sévi des groupes de détrousseurs et de vandales, ne se reproduisent.

Hanitra R. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire