Sempama Nosy : Manifestation hier devant le Ministère des Finances

Jacaranda
Une autre manifestation des enseignants risque d’avoir lieu ce jour.
Une autre manifestation des enseignants risque d’avoir lieu ce jour.

Les enseignants qui ont opté pour la résolution des problèmes autour d’une table ronde ont préféré utiliser la manière forte pour arriver à leurs fins.

«Ils n’ont fait que nous envoyer balader», s’est plaint Arsène Ratolojanahary, président national du Sempama Nosy et membre de la plateforme syndicale au niveau du ministère de l’Education Nationale (MEN). Il parle au nom de tous les enseignants membres de cette plateforme syndicale qui ont manifesté hier, devant le ministère des Finances et du Budget (MFB). Une manifestation qui a pour but de contester les agissements «déloyaux» des responsables dudit ministère. «La résolution de tous nos problèmes est maintenant entre leurs mains. Pourtant, ils ne font que nous mentir. La rencontre que nous devions avoir avec les décideurs auprès de ce ministère lundi dernier était censée apporter la solution à tous nos problèmes. Mais contre toute attente, on nous a dit qu’aucune personne apte à donner une réponse favorable à toutes nos attentes n’était disponible», dixit Arsène Ratolojanahary. Avant de dire : «Ce n’est pas du sérieux!». Les représentants des enseignants qui ont assisté à cette réunion infructueuse du lundi dernier ont fait leur rapport hier. Trop mécontents, ces enseignants ont fini par se donner rendez-vous devant le MFB pour faire part de leur colère.

Vitesse supérieure. «Ceux qui ont adhéré au comité ad ‘hoc ont été tous convaincus que les longues attentes des enseignants allaient porter leurs fruits. Ils ont tous accepté de discuter autour d’une table ronde pour éviter les problèmes. Mais là, tout le monde se sent trahis», rajoute le président national du Sempama Nosy. Une autre tentative de rencontre avec les responsables issus du MFB va avoir lieu ce jour. Et dans le cas où ce face-à-face ne donne pas de solution satisfaisante, les enseignants affirment vouloir passer à la vitesse supérieure, en procédant à une autre manifestation un peu plus violente. «Ils seront tenus pour responsables de ce qui pourrait se passer dans le cas où nous n’allons pas avoir de réponse favorable». A titre de rappel, ils attendent de ce ministère la révision à la hausse de quelques avantages des enseignants: indemnités de résidence (90Ar à augmenter à 100 000 Ar), indemnités forfaitaires d’enseignement (1 400Ar pour arriver à 100 000 Ar), indemnités de risques à augmenter à 164 000 Ar. Sans oublier le paiement des subventions des maîtres Fram, et l’indemnité de préparation de correction et de déplacement qui est également fixée à 100 000 Ar.

Arnaud R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.