Argent contre formation : 3 653 jeunes défavorisés d’Analamanga bénéficiaires

Exposition des œuvres réalisés par les jeunes lors de leur formation.
Exposition des œuvres réalisés par les jeunes lors de leur formation.

3 653 jeunes vulnérables en insécurité alimentaire et sans emploi de la région d’Analamanga ont reçu hier leurs certificats de réussite au programme argent contre formation. Ce projet de transferts monétaires en échange de formation a été initié par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) en partenariat avec le ministère de l’Emploi de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et a vu jour grâce à l’appui financier de la Suisse. Ces jeunes âgés entre 18 et 35 ans ont suivi des formations en avril et mai 2016 dans divers secteurs notamment l’hôtellerie, le tourisme, la restauration, la coupe et couture, la cuisine et la pâtisserie, la maintenance informatique, la plomberie, l’électrotechnique, la maçonnerie, les ouvrages métalliques et en bois et l’élevage, ils ont été répartis dans 15 centres de formation publics et privés. Durant la formation, ils ont reçu une allocation journalière de 3 200 ariary, équivalente de leur ration alimentaire, afin de subvenir à leurs besoins alimentaires et de protéger leurs moyens de subsistance. Ce projet permet aux jeunes d’avoir un emploi stable et effectivement d’améliorer leur accès à la nourriture et leur alimentation. A part la région d’Analamanga, des jeunes vulnérables de la région d’Anosy et Atsimo-Andrefana ont également bénéficié du programme. Au total, 7 800 jeunes les plus vulnérables d’Analamanga, Toliara et Ambovombe y ont participé et sont désormais opérationnels pour un emploi décent et durable.

Hoby R. (Stagiaire)

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.