Fanalamanga : 78.000 ha d’espace forestier d’ici à 2021

Parmi les 60.000 ha de surface forestière de Fanalamanga ou Fanjarian’Ala Ambatondrazaka Moramanga, la société n’exploite que 1.000 ha, a déclaré son Directeur Général, Augustin Rakotonirina.

Le DG de Fanalamanga, Augustin Rakotonirina a annoncé publiquement, hier, dans son discours que la société a réussi son redressement en huit mois. « Parmi les dettes de la société figurent le million d’Ariary de la CNAPS ainsi que les 10 millions d’Ariary, une dette de l’État », selon le DG. Pendant les 40 ans d’existence, la société a traversé beaucoup de difficultés administratives et financières, mais depuis deux ans, des efforts ont été menés par la nouvelle équipe dirigeante afin de faire sortir Fanalamanga du gouffre. Plusieurs projets petits et moyens termes sont en cours de réalisation dont la dotation de trois voitures tout terrain pour les trois zones d’exploitation, la rénovation de l’usine d’Analamivotra pour répondre aux normes internationales, la dotation des camions citernes pour lutter contre les feux de brousse, la réhabilitation des routes, ou encore la construction d’un marché communale. D’ici à cinq ans, Fanalamanga s’élargira dans d’autres régions à savoir Analamanga, Amoron’i Mania et Haute Matsiatra.

Zéro déchet. Outre l’exploitation et la culture des jeunes plants, du bois de pin, Fanalamanga produit également des rondins de bois, des planches, de la résine, du charbon, du bois de chauffe, ou encore des meubles. « Nous prévoyons d’exporter 20.000 tonnes de bois », lance Augustin Rakotonirina. L’un des nouveaux produits de la société est le « champignon manioc », exploité par les Chinois. « Nous sommes encore en phase d’essai, mais nous envisageons d’exporter 20.000 tonnes de « champignon manioc » par an vers la Chine. Cette culture couvre actuellement une superficie de 300 ha. Fanalamanga fait actuellement zéro déchet », selon toujours le Directeur Général. Ce produit est utilisé pour faire des médicaments. La société Fanalamanga a clôturé hier avec faste la célébration de son quarantième anniversaire.

Nirina Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.