Gestion de parkings : Manifs des riverains d’Ambondrona contre Easy Park

Jacaranda
Des banderoles sont affichées à Ambondrona, montrant le refus des riverains à collaborer avec la société Easy Park. (Source photo : Kelly R.)
Des banderoles sont affichées à Ambondrona, montrant le refus des riverains à collaborer avec la société Easy Park. (Source photo : Kelly R.)

Les avis divergent. Si certains riverains pensent que le moyen le plus efficace pour enlever toutes les voitures mal garées est de faire en sorte que tous les parkings à Tana deviennent payants, d’autres affirment que c’est tout simplement inacceptable.    

Depuis peu, des agents de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) ont commencé à effectuer des marquages au sol presque sur toutes les chaussées à Tana. C’est généralement pour indiquer les nouveaux parkings à être confiés à la société privée Easy Park, outre ceux qui le sont déjà à Analakely et ses environs. Ainsi, les zones de couverture de cette société s’élargissent. Ce qui ne fait que déclencher le mécontentement des propriétaires de voitures qui sont habitués à garer leurs véhicules sur le côté droit des chaussées, à toute heure. Ceux des quartiers d’Ambondrona et de Tsiazotafo ont de ce fait organisé des manifestations, samedi dernier, pour contester les travaux de traçage de parking effectués dans leur localité, par la société Easy Park. « Nous ne voulons pas de cela ici. Depuis toujours, nous nous sommes déjà organisés avec nos fokontany respectifs et cela a toujours bien marché. Et pourquoi maintenant l’on nous oblige à débourser pour cette société. Nous n’allons pas du tout céder et nous n’allons rien payer du tout », se sont révoltés les riverains d’Ambondrona, lors de ces manifs. Mais cela s’est déroulé dans le calme.

Mesure d’accompagnement. Pour rappel, cette nouvelle démarche de la municipalité avec cette société privée a été faite pour empêcher les propriétaires des voitures qui n’ont pas de parking à garer librement leur véhicule sur les chaussées, à toute heure, comme c’était le cas auparavant, mais aussi pour rentabiliser les parkings. De ce fait, toutes les places sont sur le point de devenir payantes. Et c’est 500 Ar l’heure pendant les heures de travail et les jours ouvrables. De leur coté, les responsables auprès de la CUA de réitérer que c’est pour le bien de tout le monde. «Ceux qui n’ont pas de parking ne doivent pas s’acheter de voiture», a-t-on rajouté. Quand bien même, beaucoup de Tananariviens réclament des mesures d’accompagnement à l’exemple d’une nouvelle infrastructure ayant la capacité d’accueillir toutes les voitures garées sur les chaussées, avant de procéder à de tels agissements.

Arnaud R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. «Ceux qui n’ont pas de parking ne doivent pas s’acheter de voiture»….!!! Bien dit!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.