Nutri’zaza : Les gros lots pour Feno Finaritra Andrianomenjanahary

Jacaranda

Samedi dernier, l’entreprise sociale Nutri’zaza a organisé une grande tombola pour ceux qui mangent du « koba aina masaka », distribué auprès des centres Hotelin-jazakely. Le jeune Feno Finaritra Andrianomenjanahary, âgé de 14 ans a été l’heureux gagnant. Il a gagné le premier prix dont une assurance santé pour toute sa famille pendant une année. Feno Finaritra Andrianomenjanahary est le troisième d’une famille de cinq enfants et l’entreprise s’est également engagée à prendre en charge sa scolarité et celle de ses frères et sœurs, une somme qui ne dépassera pas 400 000 ariary pour une année scolaire. « Parce que Nutri’zaza est une entreprise sociale, nous avons choisi d’offrir des lots qui sont utiles pour toute la famille et surtout pour l’avenir des enfants issus des familles vulnérables », explique Fanilo Rakotovao, directrice commerciale et marketing du Nutri’zaza. D’autres lots comme des sacs de riz, d’huile et du sucre… faisaient partie des lots à gagner, durant le tirage de cette tombola qui a eu lieu à l’Hotelin-jazakely à Antetezan’Afovoany. Actuellement, 23 communes sont couvertes par l’Hotelin-jazakely. « 8 000 personnes par jour viennent manger du koba aina dans ces centres », souligne Fanilo Rakotovao. Le « Koba aina » est un aliment complet, surtout destiné aux enfants dès l’âge de six mois. Toutefois, toute la famille peut en profiter. « Moi, j’en mange deux fois par semaine. Le koba aina me rend plus fort et plus intelligent », témoigne le jeune Feno Finaritra. En plus des « hotelin-jazakely » et le sachet vendu chez les épiciers, des animateurs font également des porte à-porte pour que les enfants vraiment dans le besoin puissent jouir de ses bienfaits. Outre la vente du « koba aina », les centres organisent également la pesée tous les samedis et suivent de près l’évolution des enfants. Le tirage organisé samedi dernier a été pour Antananarivo. D’autres évènements du genre seront organisés dans les autres villes. Et Toliara aura bientôt ses « hotelin-jazakely ». « Une zone devrait avoir au moins 400 enfants pour bénéficier de la mise en place d’un centre », selon toujours la directrice commerciale.

Nirina Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.