Développement humain : Madagascar classé au 157e rang !

Le canal Andriantany dans la capitale
Le canal Andriantany dans la capitale

70% de la population malgache vivent en dessous du seuil de la pauvreté. Une pauvreté qui se manifeste par l’impossibilité de cette majorité d’accéder aux besoins les plus fondamentaux tels que l’éducation, la santé ou le logement.

La journée internationale de l’élimination de la pauvreté a été célébrée hier à l’hôtel Carlton Anosy. Une journée dont le thème l’« humiliation et l’exclusion à la participation : éliminer la pauvreté sous toutes ses formes » cadre bien avec les réalités vécues par les millions de malgaches actuellement. Se focalisant sur la problématique du genre et le développement, notamment sur la participation des femmes dans le processus de développement, la journée a également été l’occasion pour le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) de procéder à la publication du Rapport sur le Développement Humain en Afrique (RDHA) 2016. Un rapport qui fait état de la situation actuelle en Afrique et qui place Madagascar au 157e rang mondial en termes d’évolution du développement humain, avec un indice de 0,510 aux dernières statistiques de 2014. « Un indice qui reste encore faible » selon Violette Kakyomya, Coordonateur Résident du Système des Nations Unies et représentant Résident du PNUD à Madagascar.

70% pauvres. Au Coordonateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD à Madagascar de souligner que la pauvreté est encore présente, avec une grande ampleur à Madagascar, et qu’elle toucherait 70% de la population. « Une pauvreté qui se manifeste par la faim et la malnutrition » d’après toujours Violette Kakyomya. Les souffrances endurées par les malgaches dépassent toutefois ces deux stades. Le nombre important de sans abris dans la capitale, l’insécurité qui atteint son paroxysme et les trafics de tous genres en sont des preuves plus que palpables. Une pauvreté qui tire ses forces des inégalités des genres d’après le rapport.

Egalité des genres. C’est dans le but de mettre en exergue l’importance de l’égalité des genres dans le processus de développement d’un pays, notamment du développement humain, qu’a été choisie la thématique du rapport sur le Développement Humain en Afrique (RDHA) 2016 « Accélérer les progrès en faveur de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes en Afrique ». Un thème soutenu par Violetta kakyomya selon laquelle « un développement qui n’est pas fondé sur la dimension de genre et un développement qui est menacé dans son existence. » Ce qui constitue un défi que le gouvernement tente de relever avec l’élaboration du 6e Rapport National du Développement Humain. Ledit rapport étant axé sur le thème de la « mobilisation des ressources et du développement humain

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Voilà ce qui reste de ce pays! Dernier des derniers! Quel malheur pour le peuple!

  2. 70% de pauvres, le bilan est lourd!!! Voilà pourquoi il faut à tout prix éviter de nouvelles crises, car c’est la masse qui se ramasse et non ceux qui incitent à la rebellion mais qui ne font que se remplir le ventre au final… stop aux coups d’etat (ou tentatives de…)!!!

  3. Quand on fait rentrer la notion de genre dans le « développement humain » on est un escroc de la plume ou un journaliste stupide, incapable de pondre un papier sans lecher la ligne de la doxa .confondre journaliste et scribouillard….quelle descente

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.