Lavage des mains avec du savon : Cibler les élèves des écoles publiques et privées

Des élèves très réceptifs aux différents messages de sensibilisation. Photo Anastase
Des élèves très réceptifs aux différents messages de sensibilisation. Photo Anastase

Nonobstant ses moyens très  limités et  qu’heureusement, avec l’appui des partenaires, le comité régional Diorano-Wash d’Amoron’i Mania, fidèle à sa tradition,  n’entend pas faire passer la célébration de la journée mondiale des lavages de mains avec du savon et en faire ainsi  son leitmotiv,  avec le thème choisi pour cette année  qui est : « faire des lavages des mains avec du savon, une habitude ». Tout comme de faire de la célébration de la journée mondiale des lavages des mains, une habitude.

PAFI. Le comité régional diorano-wash d’Amoron’i Mania a donc choisi le 14 octobre dernier, pour marquer  la journée mondiale du lavage des mains avec du savon, initialement prévue le 15 octobre de chaque année. Une manifestation qui a eu  lieu à Ambositra et avec pour cadre l’EPP et le collège adventiste d’Alakamisy. Les autorités présentes conduites par le directeur de l’administration générale du territoire d’Amoron’i Mania,  ont tour à tour expliqué  aux élèves et aux enseignants, l’importance du  lavage des mains avec du savon. Autant de petites actions faisables et importantes (PAFI) au quotidien et qui permettent de réduire d’une façon significative le taux des maladies diarrhéiques aux foyers et le taux de mortalité ainsi que de le taux d’absentéisme en classe et avoir ainsi de bons résultats scolaires. Des séances pratiques du lavage des mains avec du savon ont été dispensées aux élèves par les membres du comité régional Diorano Wash et les partenaires, comme l’ONG  Actions Intercoopération Madagascar (AIM), très présente dans les actions de sensibilisation de masse en matière de santé et de nutrition communautaires.  Des séances de quizz avec des récompenses pour les bonnes réponses, ont clôturé la manifestation et ont toujours démontré leur efficacité en matière de communication. Les élèves, réceptifs aux messages, vont transmettre ces bonnes pratiques au sein de leurs familles respectives.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.