OMAPI – MESUPRES : Protéger les résultats de recherche

Les résultats de recherche ne sont pas encore suffisamment protégés à Madagascar.

 Les chercheurs… cherchent. Et trouvent. Nombre de résultats des recherches, notamment  scientifiques, peuvent contribuer de manière efficace au développement du pays et à l’amélioration des conditions de vie des populations. Seulement, les chercheurs craignent, en divulguant les résultats de leurs recherches, d’être aussitôt dépossédés de ce fruit de leur travail, en raison de la menace d’être copiés, piratés, ou dépassés par d’autres dans l’exploitation de ces résultats de recherche. C’est afin de pouvoir sécuriser et protéger ceux-ci que le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique(MESUPRES), par le biais de la direction de la Recherche et de l’Innovation (DRI) au sein de la direction générale de la Recherche scientifique, a organisé, hier, au MESUPRES une séance de formation dans le cadre du renforcement de capacités des chercheurs et des institutions de recherche en matière d’innovation et de propriété intellectuelle. En collaboration avec l’OMAPI (Office Malgache de la Propriété Intellectuelle) et le Bureau des Normes de Madagascar, cette séance de formation a permis à la trentaine de participants présents, composés de chercheurs issus des neuf centres de recherche existants à Madagascar, d’en savoir davantage sur la propriété intellectuelle.

Brevets. L’OMAPI a ainsi partagé l’essentiel des informations susceptibles de servir l’intérêt des chercheurs, concernant notamment le système des brevets et les autres possibilités de protéger des résultats de recherche et d’innovations. « Cette séance de formation est une occasion pour les chercheurs de prendre connaissance des possibilités qui s’offrent à eux et des démarches à suivre pour qu’ils puissent parvenir à l’objectif fixé : protéger le fruit de leurs recherches », explique le Dr Juvet Razanameharizaka, directeur de la Recherche et de l’Innovation au sein du MESUPRES. Cette première démarche de formation des chercheurs est susceptible d’aboutir à la création d’une structure destinée aux chercheurs, probablement un bureau de liaison, permettant à ces derniers de s’informer et d’être accompagnés dans leur démarche de protection des résultats de leurs recherches.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.