Ankatso : Ruée des nouveaux bacheliers vers les cours préparatoires

Tout le monde peut remarquer le nombre important de stands proposant des cours préparatoires en vue des concours d’entrée au sein des universités publiques. L’opératoire est le même d’un stand à l’autre « promettre une réussite aux concoursen donnant des astuces infaillibles ». Ce qui attire forcément les personnes cibles. Et ce, en grand nombre. « Nous recevons environ 40 élèves demandant des informations chaque jour» témoigne Hanta, un responsable de stand longeant une rue d’Ankatso. Face à ces promesses, la réalité est toute autre. Car bon nombre des bacheliers qui ont fréquenté ces établissements, si l’on peut encore les qualifier ainsi, échouent. Ce qui représenterait un taux assez élevé lorsque l’on compare le nombre d’élèves admis auxdits concours à celui des élèves qui se sont inscrits.

Niveau. Le niveau des élèves qui viennent de passer leur baccalauréat est remis en cause face à de telle situation. Il y aurait en effet « une tendance à la régression de la génération actuelle en terme de connaissances » selon Monja, un particulier de la vielle école qui ne peut que se désoler du niveau des élèves actuels. Un propos qui est affirmé par Hanta, un responsable de stand proposant les fameux cours selon lesquels « le problème réside d’un côté dans la capacité des élèves à assimiler les connaissances. De l’autre, dans les contenus mêmes des cours qu’on leur offre ».Des cours qui ne leur permettraient donc pas de faire face aux exigences des universités. Ce qui est approuvé par Luc, un nouveau bachelier. « Même bachelier, je sens que j’ignore encore beaucoup de choses. Surtout que les concours demandent un certain niveau de connaissance dont je suis sûr ne pas avoir. Je m’inscris donc à ces cours préparatoires pour parfaire mes connaissances » lance le jeune homme lorsqu’on l’a interrogé sur les raisons de son inscription auxdits cours préparatoires. Un cas qui démontre encore une fois l’importance d’apporter des reformes dans notre système éducatif.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.