Vatsin’Ankohonana : 6200 ménages bénéficiaires à Ambohimahasoa

Le programme Vatsin’Ankohonana vient d’être élargi à Ambohimahasoa.
Le programme Vatsin’Ankohonana vient d’être élargi à Ambohimahasoa.

Ce transfert monétaire touche neuf communes du district d’Ambohimahasoa et a été couplé avec le programme «Andao hianatra». 

Priorités aux femmes célibataires et aux femmes monoparentales. 6 200 ménages viennent de bénéficier du Transfert monétaire pour le développement humain (TMDH) ou «Vatsin’Ankohonana», dans neuf communes à Ambohimahasoa. Chaque ménage qui va avoir droit à cet appui financier ou bourse familiale bénéficiera tous les deux mois de l’une des deux sommes suivantes: 20 000 Ar et 40 000 Ar. Et les communes en question sont: Ambohimahasoa, Ankerana, Manandroy, Ambalakindresy, Camp Robin, Fiadanana, Befeta, Ambatosoa et Morafeno. Ce programme vient d’être lancé hier, dans le district d’Ambohimasoa, par le ministère de la Population, de la Protection Sociale, et de la Promotion de la Femme (MPPSPF). Et une fois de plus, c’est dans une ambiance de joie que les populations locales ont accueilli l’équipe du ministère dirigée par la ministre de tutelle, Onitiana Realy, pour l’annonce de la nouvelle. A noter que ce programme a été couplé avec le programme Let Us Learn (LUL) ou «Andao Hianatra» du ministère de l’Education nationale (MEN). Ce dernier, basé également sur un transfert conditionnel d’argent, est lié à l’assiduité scolaire. Les bénéficiaires gagnent 10 000 Ar tous les deux mois par enfant au collège, 20 000 Ar pour un enfant au CM2 et 10 000 Ar pour un enfant candidat au CEPE. Ainsi, le LUL s’étale sur 931 ménages de six communes dans le district d’Ambohimahasoa.

Près de 30%. Pour le district d’Ambohimahasoa, le montant total du financement «Vatsin’Ankohonana» s’élève à 11,5 millions Usd, attribué par la Banque mondiale. Le Fid en est l’organe exécuteur. Et le LUL est soutenu par l’Unicef. D’après les explications, près de 30% des bénéficiaires  répondent au profil de famille monoparentale dans le district en question. « Toutefois, même dans les familles, en couple, les allocations sont toujours versées au nom de la mère », confient les techniciens. Quelques mères de famille ayant pris part aux transferts monétaires ont donc saisi la rencontre avec la ministre pour lui adresser leurs vifs remerciements, ainsi que de témoigner leur satisfaction. « Je promets de veiller sur l’assiduité de mes enfants à l’école vu l’importance de ces aides financières », déclare Ernestine Razanadrasoa, l’une des bénéficiaires. Quant à elle, la ministre Onitiana Realy de souligner: « La confiance est accordée aux mères de famille dans la gestion de ces allocations qui font fonction de revenus supplémentaires. Ces budgets sont destinés aux ménages les plus défavorisés, en situation d’extrême pauvreté. De ce fait, les femmes seules, célibataires, veuves ou abandonnées ont été ciblées en priorité ». A souligner également que cette vaste opération a été précédée d’une campagne d’attribution de carte d’identité nationale, condition nécessaire pour l’obtention des bourses familiales via les organismes de micro-finances et les opérateurs téléphoniques. 

Recueillies par Arnaud R.     

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire