Association des chefs de région : «Sommet de la Francophonie, un tremplin pour les 22 régions»

Jacaranda

L’association des chefs de région dirigée par Ndranto Rakotonanahary, chef de région Analamanga vient de donner son opinion quant à la réalisation du Sommet de la Francophonie à Tana. «Nous, en tant que représentants de l’Etat, avons tous constaté les bienfaits apportés par le Sommet, en particulier pour le secteur du tourisme, l’artisanat et en termes d’infrastructures», confie le président de l’association. Lui de rappeler que spécifiquement pour sa conscription, cet événement international a fait naître un espoir d’ouverture vers l’extérieur chez les nombreux artisans qui ont été présents durant les cinq jours de l’événement, «sans parler du secteur du tourisme qui a connu un vrai succès, ainsi que les différentes infrastructures ayant été mises en place pour le bien de tous les Malgaches». Mais faut-il rappeler qu’à propos d’infrastructures, le Sommet à peine terminé, le ministre de l’Aménagement du Territoire a déclaré que les voies rapides nouvellement construites dans le cadre de cet événement international vont être fermées au public et ne se ré-ouvriront que d’ici à une année, «pour cause d’amélioration». Ce qui risque de provoquer le mécontentement des usagers à qui ces infrastructures, semble-t-il, devraient être destinées. Puisque pour beaucoup, pareilles affirmations ne font qu’expliquer la stratégie de l’Etat qui voulait faire bonne figure aux yeux des étrangers. Mais Ndranto Rakotonanahary de souligner qu’il devrait être temps d’opter pour une vision menant vers le développement.  

Arnaud R. 

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.