Moramanga : L’Usine militaire sous le signe du renouveau

Jacaranda
Ce CSB II de Sahafitahana dans le domaine de l’usine militaire, construit en seulement deux mois, est accessible à toute la population. (photo Kelly)
Ce CSB II de Sahafitahana dans le domaine de l’usine militaire, construit en seulement deux mois, est accessible à toute la population. (photo Kelly)

« Ainga Vao ». Un « renouveau » inscrit en lettres d’or sur la stèle érigée dans l’enceinte de l’Usine militaire de Moramanga pour symboliser la renaissance de cette unité, après 37 ans de léthargie, et inaugurée avec six autres structures à l’occasion de la visite du président de la République, jeudi dernier.   

Grand événement, avant-hier, à l’Usine militaire de Moramanga dans le cadre de la visite sur place du président Hery Rajaonarimampianina pour inaugurer plusieurs structures construites ou réhabilitées pour appuyer la relance des activités de cette usine militaire. C’est à cette occasion, en effet, qu’ont été inaugurées plusieurs structures nouvellement construites ou remises à neuf, marquant la renaissance de l’usine militaire. Celle-ci, d’une superficie de 4km², implantée au cœur d’un domaine de 16km² dans le fokontany de Sahafitahana, commune rurale d’Ambohibary, dans le district de Moramanga, est unique en son genre puisqu’il s’agit de la seule unité industrielle de cartoucherie existante à Madagascar. Elle a pris, depuis cette année, un nouveau départ en renaissant de ses cendres et en élargissant ses secteurs d’activités suivant un plan d’affaire quinquennal conçu par son actuel directeur, le colonel Emma Randriamiaramanana. Construite en 1979 en partenariat avec la Corée du Nord, mais peu à peu tombée en désuétude, elle reprend vie et s’ouvre désormais à plusieurs autres domaines, dont l’ouvrage métallique et l’ouvrage bois, outre ses activités de production de cartouches. C’est ainsi dans une atmosphère de jeunesse retrouvée que l’ensemble de ces structures au sein de l’usine militaire a été inauguré.

« Ainga Vao ». Ouvrant la série, le pont Mabey de 18m, situé à l’entrée de l’usine militaire pour en sécuriser l’accès principal. Cette structure, transportée à mains nues de Bevoay Betroka, a été le fruit d’un partenariat avec le ministère des Travaux Publics. Les bâtiments principaux de l’usine militaire entièrement réhabilités – incluant le bureau de la direction – ainsi que le poste de police, puis la stèle conçue et offerte par le directeur de l’usine, ont été, à leur tour, inaugurés, et dans la même foulée, les installations pour l’alimentation en énergie électrique de l’usine et des localités environnantes. Il s’agit du fruit d’un accord conclu entre la JIRAMA et l’usine militaire et qui a permis d’échanger deux groupes électrogènes de 740 KVA chacun, contre l’alimentation en énergie électrique par la JIRAMA et ce, par le biais de la centrale hydroélectrique de Mandraka. « C’est un nouvel élan, un ‘Ainga Vao’ qui implique des idées nouvelles pour faire avancer les choses et concrétiser des projets qui conduisent au développement », devait alors déclarer le président de la République et non moins chef suprême des armées, après avoir procédé à l’inauguration, et pour clore la série, du centre de santé de base de niveau II (CSB II) situé dans le domaine de l’usine militaire, fruit d’un partenariat avec le ministère de la Santé Publique, et du bâtiment adjacent réhabilité par la société Fanalamanga et qui abritera le logement du médecin. Ce centre de santé peut accueillir une cinquantaine de patients par jour et pourra être fréquenté par l’ensemble de la population environnante.

Hanitra R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.