UCTU : Nouvelle menace d’une hausse des tarifs à 500 Ar

Le ton a monté d’un cran chez les transporteurs urbains, membres de l’Union des Coopératives des Transporteurs Urbains (UCTU). Ils dénoncent la sourde oreille de l’Etat quant au non paiement des arriérées des subventions de 2015 et celles de 2016. «Tout doit être réglé au plus vite, sinon, nous allons appliquer sans plus attendre le nouveau tarif à 500 Ar», confie l’un des présidents des coopératives membres de cette union. Faut-il rappeler que l’Etat, par le biais de l’Agence des Transports Terrestres (ATT), s’est mis d’accord avec les présidents des coopératives pour le paiement de ces arriérés de subvention avant les fêtes de fin d’année. Mais en vain. Et la nouvelle hausse du prix des carburants semble avoir fait monter la tension chez les transporteurs, au point d’en arriver à faire cette menace d’appliquer le nouveau tarif. Et cela, «au plus vite». Mais jusqu’ici, aucune décision relative à la hausse immédiate des tarifs n’a été prise par les transporteurs de l’UCTU. Ils ont procédé, hier, à Ambodivona, à leur première assemblée générale de l’année 2017, pour faire le point sur la situation. Notons pourtant que les membres de l’Union des Coopératives des Transporteurs Suburbains (UCTS) n’ont pas été vus sur les lieux. Cela veut-il dire que les transporteurs n’observent pas le même avis sur cette nouvelle hausse des tarifs? D’ailleurs, faut-il rappeler également qu’à l’issue de ces différentes réunions qui ont, à un moment donné, abouti à des essais sur l’application du nouveau tarif, bon nombre des membres de l’UCTS ont gardé le prix de leur ticket à 400 Ar.    

Non opérationnelle. Néanmoins, tous les transporteurs ont le même point de vue sur le règlement de ces arriérés de compensations, dans les plus brefs délais. Et d’insister sur le fait que la carte électronique n’est toujours pas opérationnelle, malgré l’affirmation du Dg de l’ATT disant que toutes ces cartes sont désormais fonctionnelles. Bref, eux d’affirmer être sur le point d’organiser une deuxième réunion, pour délibérer au plus vite.

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.