Retraite du SNU à Tolagnaro : L’UNDAF parmi les sujets à discuter

Photo de famille des représentants des agences du SNU à Madagascar.

Bilan, perspectives et le point sur la mise en œuvre de l’UNDAF – plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement – pour la période 2015-2019, sont les principaux sujets qu’aborderont sans doute les chefs d’agence et représentants des agences du Système des Nations Unies (SNU) à Madagascar – avec à leur tête, le coordonateur résident du SNU, Violette Kakyomya – qui se trouvent actuellement à Tolagnaro. La ville abrite, en effet, à partir de ce jour et pendant deux jours, la retraite des représentants des agences des SNU, à laquelle participeront également les représentants issus des centres et bureaux régionaux des agences non résidentes.

Résultats. Dans le cadre de la mise en œuvre de l’UNDAF 2015-2019, trois grands points qui devront se traduire en résultats, ont été définis. Le premier juste fait référence aux populations vulnérables, dans les zones d’intervention, qui devront accéder aux opportunités de revenus et emplois, améliorer leurs capacités de résilience et contribuer à une croissance inclusive et équitable pour un développement durable. Le second effet touche les institutions publiques, la société civile et les médias, au niveau central  et décentralisé. Ils devront exercer efficacement leurs rôles et sont redevables pour une gouvernance apaisée, protectrice des droits humains. Et enfin, le troisième effet : les populations des zones d’intervention, particulièrement les groupes vulnérables, utilisent des services  sociaux de base pérennes et de qualité et accèdent à de meilleures conditions.  

DaO. Outre le suivi de la mise en œuvre de l’UNDAF, il est, par ailleurs, prévu, de discuter de l’avancement des efforts de chaque groupe au sein du SNU dans la mise en œuvre du « Delivering as One » (DaO)  ou « Unis dans l’action ». A titre de rappel, Madagascar a officiellement adhéré à l’initiative DaO en 2015. En mai 2015, le président du Groupe de développement des Nations Unies (GNU) a répondu favorablement à la demande de Madagascar et a confirmé la disponibilité du SNU à accompagner et appuyer le gouvernement dans la mise en œuvre de l’initiative. 

Recueillis par Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.