Paysage forestier de Madagascar : 4 millions d’ha de forêts à restaurer d’ici à 2030


Jacaranda

La restauration des forêts est nécessaire pour la préservation des générations futures.

Dans le cadre de l’engagement  pris par Madagascar dans la déclaration de l’initiative AFR 100 au niveau de l’Afrique, l’objectif des 4 millions d’ha de forêts restaurées doivent être atteints d’après le SG du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts.

Madagascar figure parmi les pays les plus touchés par les conséquences des changements climatiques. Lesdits changements étant les produits des actions humaines comme « les tavy, les exploitations illicites et sauvages des ressources, ou encore des extractions minières » qui détruisent les forêts. Ces dernières ne couvriraient plus, d’après les dernières statistiques, que 7 millions d’hectares dans toute la superficie du pays. Une baisse considérable comparée aux statistiques de 2002 qui avaient enregistré 12 millions d’hectares de forêts. L’atelier de validation de la stratégie nationale de restauration des paysages forestiers de Madagascar tombe dans ce cas à point nommé. Conçue grâce à « une approche multisectorielle et interministérielle », cette stratégie voudrait être une solution à long terme pour la lutte contre la destruction de l’environnement, notamment de la disparition des forêts. Des propos partagés par Liva Hariniaina Ramiandrarivo, SG du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts lors de la cérémonie de validation d’hier au Café de la Gare Soarano. « Le but principal de la validation de cette stratégie réside dans la mesure où la restauration des forêts est une priorité. Ladite restauration ne touchant pas uniquement les zones endommagées, mais aussi toutes celles susceptibles d’être détruites » a-t-il enchéri. Avant d’ajouter que toutes « les actions entreprises dans le cadre de cette stratégie auront pour but la lutte contre les changements climatiques ». 

2030. C’est le deadline pour atteindre l’objectif des 4 millions d’hectares de forêts restaurées. « Incluant de nombreux concepts de développement tels que la sécurité alimentaire, la préservation de la biodiversité, la préservation des sols et l’approvisionnement en eau et en énergie de la population, la stratégie de restauration des paysages forestiers permettra d’orienter et de coordonner les actions entreprises pour la construction effective de la résilience écologique et socio-économique des populations de Madagascar». Les objectifs de cette stratégie sont louables. Des questions se posent toutefois. Les forêts restaurées seraient-elles classées en parc ou zone protégée ? Etant donné que les extractions minières figurent parmi les plus premières causes de destruction des forêts, des dispositions concernant ce secteur existent-elles dans cette stratégie nationale ? Enfin, les sociétés minières à Madagascar vont-elles s’y conformer ?

José Belalahy

Share This Post

Post Comment