MEN-Japon : 88 salles de classe à construire dans l’Atsinanana


Bmoi

Jacaranda
Le projet de construction d’écoles primaires vise à améliorer la qualité de l’éducation de la région Atsinanana dont Vatomandry.

La collaboration entre le ministère de l’Education Nationale et le gouvernement japonais continue par le lancement du projet de construction d’écoles primaires (Phase IV) dans la Région Atsinanana.

Base de tout développement, l’amélioration de la qualité de l’éducation requiert la prise de responsabilité de tous les acteurs. Ladite amélioration devant passer par un grand changement au niveau des infrastructures. C’est dans ce cadre qu’a été lancé le 17 mars dernier, le projet de construction d’écoles primaires (Phase IV) dans la région Atsinanana. Fruit du partena               riat entre le gouvernement japonais et le gouvernement Malgache, ledit projet consiste à construire 88 salles de classe avec des blocs sanitaires dans 21 écoles, à mettre en place des réservoirs d’eau de pluie, à aménager les bureaux des directeurs et des magasins. Devant également permettre l’acquisition de mobiliers scolaires adaptés, le projet vise à faire bénéficier 13 800 élèves et 480 enseignants issus des quatre circonscriptions scolaires de Vatomandry, de Toamasina I et II.   

Pilier. Les travaux de construction commenceront une fois les phases de passation de marché et la sélection des entreprises effectuées. L’initiative fait coïncider les priorités du gouvernement japonais qui met l’éducation à la base du développement humain et le Plan National de l’éducation, notamment dans le plan sectoriel de l’éducation qui vise à faciliter l’accès à l’éducation surtout au niveau primaire. Par ailleurs, le projet de construction d’écoles primaires pourrait également permettre aux bénéficiaires d’effectuer des activités de composante dite soft. Entre autres, des offres de formation sur la gestion et l’entretien des nouvelles constructions et l’application des techniques sur l’amélioration de l’accès à quelques écoles cibles.

Recueillis par José Belalahy

Share This Post

Post Comment