Préservation des ressources en eau : La gestion des eaux usées comme option

L’eau de surface diminue. Les populations de diverses régions de Madagascar en ont fait l’amère expérience dernièrement, lors de l’épisode de sécheresse qui a prévalu en début d’année. Pour faire face à ce déclin, la mise en œuvre de nouveaux moyens pour préserver cette ressource vitale qu’est l’eau, s’avère incontournable.  

 

Les ressources en eau diminuent en quantité et courent par ailleurs un danger par rapport aux eaux usées générées par les ménages, notamment les risques de contamination de l’eau. Pour préserver les ressources en eau, la gestion des eaux usées devient aujourd’hui une nécessité et a été particulièrement mise en avant, cette semaine, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’eau (22 mars) dont la célébration nationale s’est tenue à Vangaindrano. Les menaces qui pèsent sur les ressources en eau à Madagascar se traduisent notamment par la diminution de plus en plus accentuée de l’eau de surface, et l’accélération de la dégradation de l’environnement. Ce n’est plus une hypothèse, mais bel et bien une réalité. La nécessité de recycler, de traiter et de réutiliser l’eau usée pour améliorer la qualité de l’eau, tout en réduisant les risques de pollution émanant de chaque individu, apparaît ainsi comme une option vers laquelle le pays doit se tourner.

 

Moyens conséquents. « Etant donné que Madagascar se situe au sixième rang des pays à plus faible taux d’accès à l’eau potable, et compte tenu de sa vulnérabilité au changement climatique et aux catastrophes naturelles telles que la sécheresse et les cyclones, il est vital que les précieuses ressources en eau de Madagascar soient protégées pour les générations futures », affirme le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène. Il urge ainsi que le pays se dote de moyens conséquents, à la hauteur du défi, pour traduire en réalisations les nombreuses initiatives prises en faveur de gestion des eaux usées et de la préservation des ressources en eau. En tout cas, divers acteurs engagés dans le secteur eau, assainissement et hygiène ont déjà renouvelé leurs engagements tandis que le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène et ses partenaires ont  exprimé leur volonté d’assurer l’accès à l’eau au plus grand nombre, notamment dans la partie Sud de la Grande île.  

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.