Filière Bois, prometteuse en tant que patrimoine


Bmoi

L’assistance captivée par la conférence d’hier à la Maison de la Science Ankaditapaka.

Une conférence découverte axée sur les vertus médicinales et les dimensions socio-culturelles, anthropologiques et économiques du Bois, s’est tenue hier de 15h à 16h à la Maison de la Science à Ankaditapaka. Elle entre dans le cadre de l’exposition temporaire sur « le Bois et le Patrimoine » se tenant depuis le 1er mars jusqu’au 31 août 2017.

Jusqu’à hier, l’exposition a enregistré 603 visites, un chiffre plutôt satisfaisant pour mesurer l’intérêt du public (en majorité universitaire). La conférence était précédée d’une visite guidée de l’exposition par les soins de Faly Rakotoarivony, chef de service de la Radio U, ainsi que d’une projection de films documentaires toujours centrés sur le bois. Un documentaire sur le bois et le patrimoine Zafimaniry clôtura cette projection.

Quant à la conférence, Michel Ratsimbason du Centre National d’Application de la Recherche Pharmaceutique en fut l’intervenant principal. Son intervention a permis notamment de savoir que la recherche pharmaceutique s’attèle à maîtriser les principaux actifs des arbres précieux, en vue de créer des médicaments présentant d’importantes retombées sociales et possédant une forte valeur ajoutée économique. Précieux et rares, les bois de Madagascar, pour ne citer que le « BDR » ou bois de rose, font pourtant l’objet d’une exploitation illicite tant au niveau local que international. Par exemple à Maroantsetra, certains autochtones en font du bois de chauffe, parce qu’ils ignorent la valeur marchande et les vertus médicinales de ce bois rare. 

Luz R.R

Share This Post

Laisser un commentaire