Certification/MEETFP : Le projet « Validation des acquis par l’expérience » bientôt effectif !

Le principe de validation des acquis par l’expérience devrait bientôt être appliqué.

L’harmonisation de l’ingénierie de certification et de la formation pourrait permettre une meilleure employabilité chez les jeunes malgaches.

Permettre à ceux qui ont bénéficié d’une certaine expérience d’être reconnu pour leur valeur et compétence grâce à un certificat ou un diplôme, c’est le but de la nouvelle approche entreprise par le ministère de l’Enseignement technique, de l’Emploi et de la Formation professionnelle dans le projet de certification par les acquis de l’expérience. Un projet ambitieux qui se veut améliorer le système de certification et d’octroi de diplôme actuel. Ce dernier met, en effet, la connaissance et l’acquisition d’un minimum d’indicateurs (moyennes annuelles, semestrielles, ou encore les notes supérieures ou égales à 12/20) censés correspondre au niveau d’intelligence des candidats comme conditions premières de cet octroi (ce qui n’est pas le cas pour de nombreux diplômés actuels dont l’ incompétence, voire l’ignorance sont effarantes). Outre ce fait, le système en lui-même connait un certain « déséquilibre », notamment dans les démarches de certification et de formation aussi bien auprès des ministères que dans les instituts et établissements de formation. L’atelier sur l’harmonisation de l’ingénierie de certification et de la formation qui s’est tenu le vendredi 5 mai dernier est donc tombé à point nommé. Organisé par le ministère de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (MEETFP) avec le partenariat de l’UNESCO, l’évènement consistait en une consultation publique sur les mesures devant être adoptées pour permettre une effectivité de la mise en pratique du projet validation des acquis par l’expérience. Ce dernier prenant en compte, outre les « bonnes notes », les expériences professionnelles comme condition d’octroi de certificat ou de diplôme.

Guide. Entrant dans le cadre de l’axe stratégique numéro quatre de la politique nationale de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, l’atelier consistait en une consultation publique, notamment de responsables œuvrant dans différents domaines. Le but était de concevoir un guide pour une « démarche d’harmonisation de l’ingénierie de certification et de la formation pour une meilleure cohérence et concordance du processus » d’après les dires de Théodore Rakotoarimino, Directeur Général de l’enseignement technique et de la formation professionnelle auprès du MEETFP. Ce haut responsable d’ajouter qu’avec le guide, il serait possible de « gérer, d’uniformiser » le processus de certification. Et pour ce faire, un comité interministériel et interdépartemental réunissant des experts dans chaque domaine de formation va être mis sur pied. Il convient de rappeler que les idées reçues durant cet atelier devraient être validées avant toute application. Ce qui est sûr c’est que cette décision de prendre en compte les expériences dans la certification va ravir plus d’un.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.