Bureaucratisation en Afrique : Conférence d’Olivier de Sardan à l’IFM

Jacaranda
Jean Pierre Olivier De Sardan à l’IFM hier. (photo IFM)

Hier à partir de 16h, l’anthropologue franco-nigérien Jean-Pierre Olivier de Sardan est intervenu à l’IFM. Avec l’Anthropologie du développement et de la santé comme cadre théorique, la conférence s’intitulait : « La bureaucratisation du monde à l’épreuve des réalités africaines et malgaches ». Le public, cosmopolite et composé majoritairement d’universitaires et de professionnels de l’ingénierie sociale, a pu découvrir les réalités africaines du « New public management », car c’est ce dont il s’agit. Caractérisée par l’hyper quantification et l’hyper procéduralisation, cette bureaucratisation montre actuellement ses failles et nécessite des réformes à grande échelle…Mais comme le disait De Sardan hier : « Il faut partir des normes pratiques et les comprendre pour pouvoir les changer ».

Persuasif et pragmatique. L’anthropologue s’est montré persuasif dans son exposé en reflétant les réalités africaines (nigériennes en particulier) sans concession. Comme l’ont souligné deux membres de l’auditoire et Olivier de Sardan lui-même : « Les réalités relevées dans le contexte nigérien en particulier et africain en général sont parfaitement transposables à Madagascar ». L’assistance n’a d’ailleurs pas démenti cette affirmation, tant les « pseudo-normes » latentes pratiquées implicitement dans les soubassement de l’administration africaine (qu’il s’agisse de la santé publique ou d’autre(s) domaine(s)) ne semblent pas observer de grandes différences d’un pays à l’autre du continent. Cet exposé sur le « new public management » (terme « né » il y a une vingtaine d’années) traitait donc de l’administration publique. Rappelons toutefois qu’elles sont également applicables au secteur privé dans la mesure où selon De Sardan et les études convergentes dans le domaine : « La filière entre le privé et le public est de plus en plus poreuse actuellement ». La teneur essentielle de la conférence ne saurait être retranscrite dans un seul article, nous en reparlerons.

Luz R.R

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.