District d’Anjozorobe : Vers la vulgarisation du transport communal

Jacaranda
Le PCT voudrait permettre un développement au niveau des communes du district d’Anjozorobe par le biais du transport.

Le développement au niveau des communes doit passer par un meilleur aménagement et une meilleure gestion des infrastructures routières. Ce qui devrait permettre une meilleure mobilité des populations, mais également des biens et services.

Contrairement aux grandes villes, les communes de la Grande Île ne disposent pas encore de plan communal de transport. Ce qui limite le développement économique mais surtout humain par l’enclavement de bon nombre d’entre elles. Et les cas des enclavements des communes du district de Maroantsetra constituent une parfaite illustration. L’enclavement n’étant pas un cas isolé, un projet de plan communal de transport s’avère être une solution pour les responsables auprès du district d’Anjozorobe. D’une durée de trois ans et cofinancé par l’Union européenne à hauteur de 90% du budget global, soit environ 316.600 euros, et ciblant 15 communes d’intervention dudit district, le projet de plan communal de transport est exécuté par les ONG Lalana et Green. Lesdites ONG devant travailler en étroite collaboration en mettant à profit leurs expériences en matière de développement local. « Ce qui devrait permettre un meilleur accomplissement des actions à entreprendre » d’après Harinjato Ratsima, chef de projet auprès du PCT.

Enjeux. Le plan communal de transport consiste à permettre un développement au niveau local. Il vise, à cet effet, à instaurer un dialogue entre les dirigeants et les citoyens à travers la mise en place de la Structure Locale de Concertation (SLC). Ce qui devrait permettre une facilitation des propositions d’actions de développement socio-économique au niveau local d’un côté. Mais également de permettre la réalisation de la Politique Routière Communale de l’autre (PRC). Le projet voudrait également permettre l’application effective de ladite politique par les communes ainsi que l’amélioration du secteur transport.  Le renforcement des capacités des responsables auprès des communes dans le rôle de maître d’ouvrage devrait toutefois se faire. Et ce, dans le dessein de les impliquer autant que possible dans l’amélioration des ressources financières. L’enjeu de la mise en place du plan communal de transport étant le développement émanant de la base, il serait intéressant de l’appliquer d’inciter les autres communes à l’appliquer également.

José Belalahy

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.