Mois de l’Enfance : « Vatsy Fiarovagna Jaja » pour 2 500 enfants du Sud


La ministre Onitiana Realy avec les responsables de l’UNICEF.

Le Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) poursuit la célébration du mois de l’Enfance dans le Sud. Hier, 562 familles d’Ambovombe et d’Amboasary ont bénéficié du « VATSY FIAROVAGNA JAJA » lancé officiellement pour l’occasion.

Extension du « VATSIN’ANKOHONANA FIAVOTA», ce nouveau programme est réalisé avec l’appui de l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance), à hauteur de 825 Millions d’Ariary. Il est principalement destiné aux enfants vulnérables et aux adolescents de 10 à 18 ans, étant exploités ou devenus prématurément chefs de ménage, comme les filles-mères. Le « VATSY FIAROVAGNA JAJA » contribue ainsi à la réduction de la vulnérabilité socio-économique de ces jeunes ménages, notamment face à tous types d’exploitation auxquelles ces enfants sont particulièrement exposés.  Une enquête du secteur « Protection de l’Enfant » a en effet démontré que dans le grand Sud, 1 enfant sur 4 se trouve obligé de travailler pour subvenir aux besoins de leurs ménages. Par conséquent, les services de prévention et de réponse dans la protection de l’Enfance devraient être renforcés. Pour ce faire, des opportunités de développement- comme l’alphabétisation et les formations professionnelles, etc.- devraient être mises en place au profit des enfants victimes ou exposés à des risques d’exploitation. Par ailleurs, les transferts monétaires dont le « VATSY FIAROVAGNA JAJA » figurent, comme son nom l’indique, parmi les dispositifs mis en place par le MPPSPF, pour  créer un environnement protecteur pour les enfants. Jusqu’en décembre, les transferts monétaires, d’une valeur de 30 000 Ariary, vont être octroyés à 1500 ménages issus des régions Androy et Anosy.

Discours. La Ministre Onitiana Realy et la Représentante résidente de l’UNICEF Elke Wisch ont mis en exergue dans leurs discours respectifs l’importance de la protection de l’Enfance dans l’éradication à long terme de la pauvreté. Onitiana Realy a ainsi rappelé que : « Tout au long de ce mois de juin, consacré à l’enfant, nous insistons sur la nécessité pour tous, sans exception, d’agir pour accompagner, encadrer et éduquer au mieux les jeunes de la Génération ODD. Toutes les mesures et les initiatives tendant à améliorer leurs conditions doivent être prises et appliquées. Car ces futurs citoyens de l’horizon 2030 méritent de grandir dans les meilleures conditions possibles, afin de garantir un avenir radieux pour notre pays. » Pour sa part, Elke Wisch a souligné : « Il a été maintes fois prouvé dans d’autres pays, que les stratégies d’une protection sociale adaptée aux enfants, si elles sont accompagnées par des mesures facilitant l’intégration socioéconomique des enfants, permettent de lutter contre la pauvreté chronique, l’exclusion sociale et d’atténuer les chocs externes qui sont susceptibles d’endommager irréversiblement tout au long de leur vie les capacités et les chances des enfants. »

Luz R.R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.