Déparasitage et malaise : « Les vermifuges ne sont pas périmés », soutient le ministère de la Santé

Les élèves des EPP continueront à recevoir des vermifuges dans le cadre des opérations de déparasitage, a confirmé le ministre de l’Education nationale.

Le repas pris à la cantine serait probablement à l’origine du malaise des enfants, survenu mardi dernier dans une EPP à Toliara II, et non le vermifuge qui leur ont été administré peu de temps après le déjeuner, affirme le ministère de la Santé publique. 

 « Les comprimés de Vermox ou mébendazole 500 distribués aux élèves des EPP à Toliara dans le cadre de l’opération de déparasitage ne sont pas périmés », a affirmé, hier, le ministre de la Santé publique, le Pr Lalatiana Andriamanarivo dans le cadre d’une déclaration conjointe avec le ministre de l’Education nationale, Paul Rabary. Cette déclaration concerne l’incident survenu mardi dernier, 13 juin, à l’EPP (école primaire publique) d’Anketa, à Toliara II, lorsque des dizaines d’élèves de cette EPP ont été pris de malaise après la séance de distribution et d’administration des comprimés vermifuges.

Cantine. Et le ministre de la Santé d’avancer que « C’est le repas pris à la cantine scolaire juste avant la distribution de vermifuges qui est probablement en cause dans le malaise des enfants ». A la cantine ce jour-là, le repas était composé de riz et de légumineuses. Il n’a cependant pas été précisé dans quelle mesure ce repas aurait pu causer cet incident qui a touché 77 élèves de cette EPP à Toliara. « Les équipes du ministère de la Santé et du ministère de l’Education nationale ont mené les investigations. Les comprimés ont été analysés et aucune anomalie n’a été décelée », a alors confirmé le ministre de la Santé en ajoutant que ce médicament est enregistré à l’Agence du médicament et ne présente aucun danger pour la santé.

Pas en cause. A travers cette déclaration, le ministère de la Santé veut souligner avec insistance que le Vermox administré aux enfants à Toliara n’est pas en cause dans ce malaise survenu chez les élèves. Non sans rappeler que le mébendazole 500 a été administré à six millions d’enfants dans toute l’île et n’a jamais causé aucun problème. De ce fait, la distribution de vermifuges aux élèves dans les EPP reprendra, après avoir été suspendue momentanément. Rappelons que les enfants pris de malaise à l’EPP d’Anketa ont été hospitalisés et pris en charge. La majorité d’entre eux sont déjà sortis de l’hôpital.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire