Les chiffres de la semaine

571 173. C’est le nombre d’enfants et de rares adultes qui ont passé mardi dernier 20 juin,  l’examen du CEPE (certificat d’études du premier cycle). La circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo Renivohitra en compte plus de 31 182 répartis dans 42 centres d’examen et 690 salles d’examen. Durant la journée où s’est tenu ce premier examen officiel de l’année scolaire 2016-2017, les candidats ont planché sur sept épreuves. Le lendemain, les travaux de correction ont aussitôt commencé. Les résultats, pour la CISCO d’Antananarivo sont attendus vers dimanche.

 

2 000 000. C’est le nombre de Malgaches concernés par la drépanocytose, une maladie génétique héréditaire, transmise par les deux parents porteurs du gène responsable de la maladie. Elle résulte d’une anomalie au niveau de l’hémoglobine, amenant une déformation des globules rouges, lesquels prennent la forme d’une faucille (d’où la dénomination de la maladie d’« anémie à cellules falciformes ») et ont du mal à circuler dans le sang. Ils peuvent parfois se bloquer dans les vaisseaux sanguins et entraîner des crises extrêmement douloureuses. La prise en charge de la drépanocytose reste encore un combat quotidien pour les malades et leurs familles, notamment au niveau des hospitalisations, souvent nombreuses, pour les drépanocytaires.

 

50%. Tel est le pourcentage minimum des cancers gynécologiques par rapport à l’ensemble des cancers diagnostiqués à Madagascar. Le cancer du sein et le cancer du col de l’utérus, notamment représentent, en effet, plus de la moitié des cas de cancer dans le pays et constituent la première cause de mortalité des femmes dans la Grande île. Cette semaine a été lancée la consultation nationale sur les cancers gynécologiques, une première qui entre dans le cadre de la lutte contre le cancer à Madagascar.

Hanitra R. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.