Banque mondiale : Soutien à la résilience et à la croissance inclusive

Jacaranda
Madagascar est au quatrième rang des pays avec un taux de malnutrition chronique les plus élevés.

Le conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé, mardi dernier, le nouveau cadre de partenariat pays, définissant les domaines prioritaires qu’appuieront les fonds de 1,3 milliard de dollars, annoncés par le groupe de la Banque mondiale à la conférence des bailleurs et des investisseurs en décembre 2016.

Le cadre de partenariat pays nouvellement approuvé, visera à soutenir les efforts de Madagascar afin d’accroître la résilience des personnes les plus vulnérables, mais également de favoriser une croissance inclusive, et de mobiliser d’importants investissements privés pour le développement. Une stratégie qui couvre la période 2017-2021.

Le Cadre de partenariat pays vise ainsi à accroître la résilience des populations à travers plusieurs axes déterminants : renforcement du capital humain ; amélioration des moyens de subsistance grâce à une agriculture et une pêche plus productives et amélioration de la gestion des ressources. Par ailleurs, il s’agira de réduire la fragilité du pays en soutenant les efforts en faveur d’une décentralisation plus efficace. Enfin, le cadre de partenariat pays entend favoriser une croissance inclusive et ce, notamment à travers l’augmentation des ressources internes et en encourageant les investissements privés pour soutenir le développement de chaînes de valeur productives et en investissant dans l’expansion de l’accès à l’énergie.

Objectifs. Pour l’instant, le pays se trouve dans une situation difficile, avec un taux de pauvreté élevé dans la mesure où 80% de la population vivent en dessous de 1,9 dollar par jour. Madagascar est au quatrième rang des pays avec un taux de malnutrition chronique les plus élevés et le cinquième ayant le plus grand nombre d’enfants non scolarisés. Le taux d’accès à l’énergie de 13% figure parmi les plus bas au monde. Le cadre de partenariat pays veut ainsi soutenir le pays afin d’atteindre des objectifs tels que la réduction du taux de malnutrition chronique et le doublement du taux d’accès à l’énergie en mobilisant ses propres ressources intérieures, en utilisant efficacement les aides financières, et en facilitant des investissements privés.

Recueillis par Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.