Capacité d’accueil-Université d’Ankatso : Une éventuelle augmentation pour la prochaine année universitaire

L’université d’Ankatso accueille des milliers de bachelier par an.

La question de la capacité d’accueil revient chaque année auprès des universités publiques malgaches.

Où va-t-on intégrer les nouveaux bacheliers qui comptent par dizaines de milliers chaque année ? Une question que de nombreux observateurs se posent à l’approche des résultats du baccalauréat. Bien sûr, le baccalauréat ne vient que commencer mais plus d’un se posent déjà des questions sur la capacité d’accueil de l’université d’Antananarivo. En effet, de nombreux étudiants, en plus de leur bas niveau qui les empêche d’intégrer les départements universitaires, ne peuvent pas accéder à l’enseignement supérieur public. Ce qui a d’ailleurs provoqué la prolifération des universités et instituts supérieurs privés dans toutes les régions de l’île. Joint au téléphone, Panja Ramanoelina, président de l’université d’Antananarivo s’est expliqué sur la question. Le numéro Un d’Ambohitsaina de rappeler « qu’il faut attendre la fin des délibérations de chaque département, soit la fin de l’année universitaire en cours, pour   avoir des statistiques exactes de la capacité d’accueil de l’université d’Antananarivo ». Panja Ramanoelina d’ajouter que ladite capacité pourrait « augmenter pour la prochaine année universitaire ». Avant de rappeler que la « fixation  du nombre d’étudiants à intégrer dans l’université dépend du nombre de ceux qui sortent». En d’autres termes, du nombre de ceux qui quittent l’université qu’ils ont eu leurs diplômes ou pour d’autres raisons. Il convient de rappeler que la capacité d’accueil de l’université d’Antananarivo était de 8 500 à 9 000 étudiants l’année dernière.

Bourses. Interrogé sur le retard de paiement des bourses d’études dans quelques départements de l’université d’Antananarivo, Panja Ramanoelina a avancé que « le problème pourrait se situer au niveau des départements qui n’ont pas encore effectué leur mandatement ». « Pour les départements qui n’ont pas procédé  à la distribution des bourses, il se pourrait que les chefs de ces départements n’aient pas encore procédé à l’envoi du dossier relatif au mandatement » a-t-il fait savoir. Avant d’ajouter que le problème n’est pas d’ordre financière car « l’argent est déjà prêt à être distribué aux étudiants». Panja Ramanoelina a également profité de l’occasion pour faire connaître que l’université se prépare actuellement au paiement des deux prochains mois qui suivent conformément au calendrier de paiement des bourses. Le problème de paiement des bourses commence à inquiéter les concernés.

 José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.