Peste pulmonaire : Fermeture momentanée des écoles

Par crainte d’être contaminés, nombre d’élèves ont porté des masques, dans la rue et à l’école.

La rentrée scolaire devait avoir lieu, ce jour, pour certaines écoles privées. Mais l’accueil des élèves n’a pas pu se faire dans certains établissements de la capitale car par crainte de la peste pulmonaire, les responsables de ces écoles ont pris la décision d’ajourner la rentrée. C’est le cas, par exemple pour les écoles confessionnelles des sœurs de la congrégation St Joseph de Cluny. D’autres écoles privées, dont la rentrée a déjà eu lieu il y a quelques semaines, ont décidé de fermer momentanément leurs portes jusqu’à nouvel ordre. Certains parents d’élèves n’ont pas attendu une telle décision avant d’agir, en décidant de ne pas envoyer leurs enfants à l’école, hier, après avoir entendu durant le week-end l’évolution de l’épidémie de peste pulmonaire.

Ajournée. Hier, jour de la rentrée des classes dans l’enseignement public, les élèves n’ont pas investi longtemps les locaux des écoles. Le ministère de l’Education nationale a pris la décision d’ajourner de quelques jours le début des cours, le temps de désinfecter les salles de classe et de laisser agir les produits désinfectants. « Il n’y a pas de raison de fermer les écoles, ou pour nous tous, de rester confinés chez nous. Les mesures ont été prises afin d’écarter tout risque de contamination dans les écoles, raison pour laquelle la rentrée des classes a été ajournée de quelques jours pour permettre d’effectuer les opérations de désinfection des locaux », a affirmé, hier, le ministre de l’Education nationale, Paul Rabary. Mais face à l’alerte générale sur la peste pulmonaire, des parents d’élèves restent encore assez peu rassurés, du moins, jusqu’à hier, et décident de garder leurs enfants encore quelques jours, le temps d’être certains que tout risque est définitivement écarté.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire