Région Menabe : Prévenir la peste avec les moyens du bord

Jacaranda

Deux cas suspects de peste ont été traités dans la région Menabe.

La région est encore loin de l’épidémie mais prend toutes les précautions face à la non maitrise des flux de déplacements nationaux. Alors que la situation est encore non contrôlée dans la capitale malgache et que le branle-bas de combat continue, la région de Menabe, plus particulièrement la ville de Morondava multiplie les mesures pour limiter autant que possible la prolifération de la maladie. Ce que le directeur régional de la santé publique (DRS) Menabe a tenu à noter. “Nous prenons la situation très sérieusement. Nous voulons éviter une situation de psychose et de propagation incontrôlée de la maladie” a affirmé Fanjambololoniaina Rasamoelina, la numéro une de la santé publique de Menabe. Avant d’ajouter que des mesures ont été prises bien avant l’épidémie de la peste. Notamment dans la sensibilisation des responsables des gargotes et des restaurants (gasy) sur le respect de l’hygiène. Fanjambololoniaina Rasamoelina de souligner toutefois que “sur soixante quinze invitations envoyés, trente cinq ont eu des réponses”. Avant d’ajouter que la “ DRS Menabe va effectuer une descente sur terrain demain pour évaluer les responsables des gargotes et petits restaurants de la ville.” Côté traitement d’éventuels pestiférés, Fanjambololoniaina Rasamoelina a fait savoir que la direction régionale a pu stocker des médicaments par ses propres moyens. Lesdits médicaments attendant d’éventuels pestiférés a souligné la DRS Menabe.

Difficultés. Interviewée dans son bureau, la DRS de Menabe a tenu à parler des difficultés relatives à la maitrise de la situation. “Les rumeurs sont difficiles à maitriser. Et elles contribuent à la situation de psychose qui règne actuellement”, a-t-elle fait savoir. Avant d’enchérir que “ des personnes mal intentionnées font sembler d’appeler le numéro vert pour diffuser de fausses informations”. “Ce qui rend difficile notre tâche”, s’est-elle plainte. Une mesure a toutefois été mise en place par le ministère de tutelle. Elle consiste en la centralisation des appels téléphoniques sur les numéros verts. La direction centrale redirige les appels vers les régions concernées tout en donnant le numéro de la personne qui appelle. “Nous pouvons pister les appels pour prendre les dispositions nécessaires en cas de rumeur.” Le système a prouvé sa fonctionnalité car un homme qui a diffusé des rumeurs de cas de peste aurait été arrêté dans le district de Mahabo selon toujours les dires de la DRS Menabe.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.