Prise en charge de la peste : Les internes réclament les matériels de protection adéquats

Jacaranda
L’équipement de protection individuelle requis pour réduire les risques de contamination au maximum.

De 9h du matin à 11h, les représentants des internes en médecine ont effectué un sit-in devant l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) hier. Ils revendiquaient leur équipement en matériels de protection individuelle et collective contre la peste, pendant leur service.

En effet depuis deux mois, ils côtoient directement les malades de la peste, si bien que 30 d’entre eux furent déjà contaminés faute, selon leurs dires, de protection adéquate. Durant ce sit-in ou plutôt cette grève selon certains, ils menaçaient de ne pas reprendre leurs services avant que les équipements de protection qu’ils réclament ne leurs soient remis. Un de leurs représentants-qui a requis l’anonymat de rajouter : « Il est de notre devoir de nous occuper des patients atteints de la peste, sans distinction et nous l’avons fait durant deux mois déjà. Mais à l’allure où vont les choses, nous avons également le droit et le devoir de nous protéger, pour nous, mais aussi pour la santé publique. D’un commun accord, nous avons donc décidé d’interrompre notre service tant que nous ne recevons pas les matériels de protection adéquats. Loin d’être un chantage, il s’agit d’une demande légitime».

Réponse officielle. Leur revendication n’est pas restée lettre morte. En effet, le ministre de la Santé publique, le Pr Lalatiana Andriamanarivo, n’a pas tardé à réagir, en jouant la carte de la pondération : « Nous comprenons tout à fait la position des internes. Nous tenons ainsi à annoncer que les matériels en question étaient déjà disponibles depuis longtemps, seulement leur acheminement vers les hôpitaux publics a pris un peu de temps. Le problème est donc d’ordre logistique, les matériels de protection fournis avec le concours de l’Organisation mondiale de la Santé seront remis aux internes soit cet après-midi, soit demain matin (en parlant d’aujourdhui). Nous tenons toutefois à noter que le lobbying, le chantage, ou la pression n’ont pas leur place dans la prise en charge de l’épidémie de la peste. L’heure est à la conjugaison des efforts et des compétences pour éradiquer au plus vite la maladie ».       Par ailleurs, il a été également annoncé que le paiement des indemnités de stage de ces internes en médecine a eu lieu et aura lieu à l’Hôpital Befelatanana.

Luz R.R

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.