Barrages sanitaires sur les routes nationales : Des personnes décédées glissées parmi les passagers


Bmoi

Jacaranda
Les contrôles sanitaires se font également au départ, dans les gares routières. (Photo Kelly)

Les postes de contrôle sanitaire, mis en place afin de limiter la propagation de l’épidémie de peste pulmonaire, observent des situations parfois surprenantes !

Des personnes décédées transportées en catimini, glissées parmi les passagers des taxis-brousse. C’est ce que découvrent parfois les responsables des postes de contrôle sanitaire sur les routes nationales. Ces dispositifs, mis en place à l’entrée et sortie des villes afin de limiter la propagation de l’épidémie de peste pulmonaire, ont permis de mettre au jour des pratiques plutôt inattendues ! L’un des trois postes de contrôle sanitaire de la ville d’Antsirabe, mis en place depuis maintenant neuf jours, en a fait l’expérience dernièrement en découvrant une personne décédée parmi les passagers d’un véhicule soumis au contrôle sanitaire. Les voyageurs, tous issus de la même famille puisqu’il s’agit d’un véhicule de location, « maquillent » la scène en faisant passer le défunt pour un passager endormi. Dans la mesure où la prise de température figure parmi les actes effectués par les responsables des contrôles sanitaires, ces derniers n’ont pas mis longtemps pour découvrir le pot aux roses !

Vérification. Après vérification, il ne s’agissait pas, en réalité, d’une personne décédée dans le véhicule durant le voyage, ni d’un malade décédé de la peste. La famille a mis en place cette « stratégie » manifestement vouée à l’échec, afin d’éviter de payer les frais relatifs au transport de la dépouille. Aussi a-t-elle glissé le corps parmi les passagers du véhicule pour le transporter jusqu’à la commune où l’inhumation est prévue, et déclarer par la suite le décès, une fois sur place. Des témoins de la scène ont pensé au début que la manœuvre était imaginée par la famille par crainte de voir le corps de leur proche « confisqué » par les responsables des contrôles sanitaires, au cas où l’on soupçonne la peste comme étant à l’origine du décès. Après régularisation de la situation, le véhicule et ses passagers ainsi que le corps de leur défunt proche, ont obtenu le feu vert pour continuer leur route !

Hanitra R.

Share This Post

Post Comment