Manifestation des taxis-villes : La galère des automobilistes



Jacaranda
Les taxis ont envahi les rues de la capitale causant des bouchons partout.

Les taximen d’Antananarivo ont tenu leur parole. Ils ont manifesté dans les rues de la ville des milles et ont aggravé les embouteillages de ces périodes d’avant les fêtes.

Colère, frustration, retard pour les rendez-vous fixés, ce sont ceux à quoi les usagers de la route de la capitale malgache ont du faire face hier. La manifestation des taximen réunis au sein du syndicat des taxis villes d’Antananarivo en est la responsable. Ayant parcouru certaines rues de la capitale, la longue file de taxis a causé des bouchons partout. D’Anosy à Analakely, d’Ankorondrano à Ivandry vers Antanimena, des 67 Ha à Itaosy, d’Ambodivona à Manjakaray les longues files de véhicules pouvaient à peine bouger. Eric, un automobiliste s’est plaint en affirmant que “ les deux parties (la CUA et la FTAR) devraient trouver des solutions pour régler leurs problèmes ”. Car, selon toujours lui, “ les usagers de la route sont à chaque fois les victimes “. Il est toutefois à noter qu’outre les  désagréments physiques et psychologiques, les embouteillages touchent également l’aspect financier de la vie quotidienne. Les heures perdues dans les embouteillages ne sont, en effet, pas rémunérées.

Revendication. Joint au téléphone sur les attentes des membres de la FTAR, Lova Rajaofera, directeur général des Transports Terrestres auprès du Ministère des Transports d’expliquer que “ deux pistes de solutions ont été proposées suite à la rencontre entre les membres du syndicat des taxis villes et les responsables du ministère de tutelle hier “.  La première option consiste à ce que la Commune Urbaine d’Antananarivo maintienne la gestion des taxis villes. Lova Rajaofera toutefois de noter que dans ce cas de figure, “ un partenariat entre la commune et l’Agence des Transports Terrestres, via son Unité de Contrôle de Conformité, va être mis en place pour permettre la tenue des contre- visites “. Elle également d’ajouter que “ la Direction Générale de la Sécurité Routière (DGSR) va se charger des contrôles techniques “. La deuxième option quand à elle fait référence “ au transfert de gestion des taxis villes à l’Agence des Transports Terrestres “. Interviewé sur la question, Lova Rajaofera a affirmé que ” le ministère et la FTAR peuvent discuter sur les conditions et organisations concernant ce transfert” . Avant d’enchérir que “ le transfert en question est faisable à condition que les intérêts de toutes les parties prenantes soient préservés ”.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.